Genève: Il sauve la vie d’une femme et est menacé d’expulsion

Publié

GenèveIl sauve la vie d’une femme et est menacé d’expulsion

Un jeune Kosovar qui avait sorti une femme d’un incendie a reçu une amende de plus de 4500 fr. Il risque l’expulsion. 

par
Maria Pineiro
Le jeune homme a déjà été condamné pour séjour et travail illégaux

Le jeune homme a déjà été condamné pour séjour et travail illégaux

Christian Bonzon

Fin avril, Mexhid, jeune Kosovar, sauvait Ivana de l’incendie de son appartement. Une histoire d’autant plus belle que cette dernière est Serbe et que les deux peuples n’ont pas toujours été en bons termes. Pourtant, ce geste héroïque a valu au jeune homme, illégalement établi à Genève, d’apparaître dans les radars de la police. Cette dernière, comme la loi l’y oblige, l’a dénoncé aux autorités compétentes. Ainsi, le 5 juillet, Mexhid a été condamné à des jours-amendes à hauteur de 4500 fr. pour séjour et travail illégaux. Notamment à cause d’un précédent, à Bâle. Il a fait recours contre cette décision de justice. Par ailleurs, son dossier a été transmis au Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM). Le jeune homme risque donc également l’expulsion. 

«La loi est la même pour tous, s’exclame Ivana. Mais je trouve scandaleux qu’un héros qui a sauvé une vie soit expulsé du pays.» Elle souligne que Mexhid n’a pas réfléchi au moment de lui venir en aide, malgré les risques physiques et légaux. «La Suisse est sans pitié», déplore cette habitante des Eaux-Vives qui entend bien faire «tout son possible» pour aider son sauveur. Mais pour l’heure, Ivana est dans le flou. «Mexhid doit être convoqué par la police cette semaine», avance-t-elle.

La situation examinée par les autorités

Du côté des autorités cantonales, à ce stade, le Département de la sécurité, de la population et de la santé (DSPS) se borne à rappeler les procédures: «De manière générale, dès lors que l’Office cantonal de la population (OCPM) a connaissance d’une situation de personne en séjour illégal, il est tenu d’examiner la situation. Si une demande de régularisation du séjour est déposée et que les conditions sont remplies, la demande est soumise au SEM pour approbation. Si aucune demande n’est déposée ou si les conditions d’octroi d’une autorisation de séjour ne sont pas remplies, l’OCPM prononce une décision de renvoi de Suisse.»

La position du DSPS ne laisse que peu d’espoir. Sauf à ce que les politiciens se saisissent de l’affaire. En France, un Malien sans-papiers qui avait sauvé un enfant risquant de chuter d’un balcon avait ensuite été reçu par le président Emmanuel Macron, puis devait être naturalisé. Plus près de nous, à Genève, Sunil, un Bangladais, a échappé à l’expulsion après que le parti socialiste, dont il est membre, a soutenu son maintien en Suisse. Dans son cas, l’OCPM a accepté de le reconnaître comme cas de rigueur. Quoi qu’il en soit, à en croire un proche, Mexhid compte bien faire tout son possible pour obtenir le droit de rester en Suisse. 

  

Ton opinion