Martigny (VS): Il sauve un chien de la noyade
Actualisé

Martigny (VS)Il sauve un chien de la noyade

Un labrador a été surpris par le courant de la rivière la Dranse lorsqu'il a voulu faire trempette, mercredi soir. Un passant l'a retenu en attendant la police.

par
Caroline Gebhard
Réalisant que l'animal était en difficulté, une passante a alerté les forces de l'ordre.

Réalisant que l'animal était en difficulté, une passante a alerté les forces de l'ordre.

«On a vu un chien dans l'eau et un monsieur qui essayait de le retenir. Il le tenait de toutes ses forces! Puis la police est arrivée avec une échelle», raconte une femme qui a assisté au sauvetage de l'animal. La scène s'est jouée mercredi soir vers 19h. «Apparemment, ce toutou aime bien l'eau et ce n'est pas la première fois qu'il allait goûter à celle de la Dranse, raconte Frank Beretta, commissaire de la police municipale de Martigny. Cette fois, il a manifestement été surpris par la force du courant.» Mercredi, la rivière était agitée et son niveau particulièrement élevé.

Réalisant que l'animal était en difficulté, une passante a alerté les forces de l'ordre. A leur arrivée, les agents ont découvert qu'un homme avait pris les devants pour porter secours au labrador. «Il avait les pieds dans l'eau et tenait de plus en plus difficilement le chien qui était terrorisé et paniqué», poursuit le commissaire. Le propriétaire de l'animal, quant à lui, attendait un peu plus loin dans le cas où son toutou aurait été emporté par le courant. Les policiers ont alors déployé une échelle afin d'aider la bête et son sauveteur. Une personne est également venue à la rescousse afin de leur apporter des cordes: «On a pu attacher le chien et sécuriser le citoyen qui le tenait», explique Frank Beretta. Tous deux s'en sont sortis sains et saufs.

Réaction «louable», mais risquée

«Le chien était à bout et fatigué. S'il n'avait pas été retenu, il serait parti dans le courant et ça aurait été fini pour lui», ajoute le commissaire. S'il considère que la réaction du citoyen qui l'a sauvé était tout à fait «louable», il déconseille d'intervenir en pareille situation. «Une vie humaine ne vaut pas une vie animale», insiste-t-il. Début mai, dans le canton de Berne, une femme est morte en tentant d'aider son mari qui avait plongé dans un ruisseau pour sauver leur chien de la noyade; les exemples de ce type sont malheureusement très courants. Frank Beretta recommande, par conséquent, d'appeler la police lorsqu'un animal est en difficulté: «On a le matériel adapté et davantage de moyens que le citoyen tout seul pour intervenir.»

Petit chat déjà sauvé des eaux

La semaine dernière, la police municipale de Martigny est déjà intervenue pour sauver un animal en mauvaise posture dans la Dranse. Il s'agissait d'un petit chat, également repéré par un passant. «Sa frimousse émergeait de l'eau mais il était frigorifié et tremblotait, raconte le commissaire Beretta. Cette fois-ci, mes agents sont carrément descendus dans l'eau avec l'échelle.» Une fois sauvé, le félin s'est réfugié sous la voiture des agents pour reprendre ses esprits avant de détaler, en pleine santé!

Ton opinion