Turquie: Arrêté après des attouchements sur sa fille publiés sur TikTok
Publié

TurquieArrêté après des attouchements sur sa fille publiés sur TikTok

Un Turc a été appréhendé, mardi, pour s’être affiché sur le réseau social en train de caresser les seins de sa fille ado à travers ses vêtements.

Le père d’une ado a été arrêté, mardi, en Turquie. Il avait publié sur TikTok une vidéo où on le voyait caresser les seins de sa fille à travers ses vêtements.

Le père d’une ado a été arrêté, mardi, en Turquie. Il avait publié sur TikTok une vidéo où on le voyait caresser les seins de sa fille à travers ses vêtements.

REUTERS

Les autorités turques ont arrêté mardi, un homme qui avait publié sur le réseau social TikTok une vidéo dans laquelle il s’affichait en train d’effectuer des attouchements sur sa fille mineure en vantant ses qualités physiques, suscitant l’indignation en Turquie.

L’homme, identifié comme Hasan Tunçlar, a été interpellé et placé en garde à vue, a rapporté l’agence de presse DHA. La victime, âgée de 15 ans, a été prise en charge par les services sociaux, a indiqué le ministère de la Famille, dans un communiqué, dénonçant les «paroles et gestes inappropriés» du père envers sa fille.

«Elle est douce comme de la crème»

L’homme avait publié lundi une vidéo sur TikTok dans laquelle on le voyait en train de caresser la poitrine de sa fille à travers ses vêtements. «Dieu soit loué, elle est douce comme de la crème», dit-il, pendant que l’adolescente, visage fermé, ne prononce pas un mot.

Cette vidéo a suscité un tollé sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes appelant à placer le père en détention et à fermer TikTok.

Gouvernement accusé de laxisme

La Turquie est régulièrement secouée par des vidéos montrant des violences physiques ou sexuelles commises par des hommes contre des femmes ou des filles. Début mars, la vidéo d’un homme passant à tabac son ex-femme dans la rue, sous les yeux de leur fille âgée de cinq ans, avait suscité une vive émotion.

Les associations de défense des droits des femmes accusent le gouvernement de ne pas se montrer assez ferme envers les agresseurs, encourageant, selon elles, le sentiment d’impunité.

(AFP)

Ton opinion