Actualisé 21.05.2012 à 23:12

Attentat suicide au YémenIl se fait exploser au milieu des soldats

L'armée yéménite a perdu lundi une centaine de soldats dans un attentat suicide massif à Sanaa. L'attaque intervient dix jours après le début d'une offensive d'envergure contre les bastions d'Al Qaïda dans le sud du pays.

L'explosion a provoqué un cratère dans l'asphalte. (Source: YouTube)

Au moins 96 militaires ont péri dans l'attentat mené par un soldat qui s'est fait exploser au milieu de ses camarades s'entraînant pour une parade. Près de 300 autres ont été blessés, selon un bilan des sept hôpitaux où les victimes ont été transportés.

«L'attentat porte l'empreinte d'Al-Qaïda», a accusé un officier des services de sécurité responsable du secteur, le colonel Abdel Hami al-Bajach. Elle s'est produite devant la tribune destinée aux personnalités attendues mardi pour la parade marquant le 22ème anniversaire de l'unification du nord et du sud du Yémen.

Un homme a téléphoné à Reuters pour revendiquer l'attentat au nom d'Ansar al Charia, un groupe islamiste qui a profité de l'instabilité politique au Yémen pour prendre le contrôle de plusieurs villes du sud du pays.

Un porte-parole d'Ansar al Charia a par la suite confirmé la revendication, présentant l'attaque comme des représailles contre les «crimes» des forces de sécurité yéménites, qui mènent avec le soutien des Etats-Unis une vaste offensive contre ces militants liés à Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa).

Scène apocalyptique

L'explosion a été si puissante qu'elle a provoqué un cratère dans l'asphalte, selon un correspondant de l'AFP qui s'est rendu sur place. Elle a laissé une scène apocalyptique de corps démembrés et de flaques de sang.

«On participait à un défilé quand il y a eu une énorme explosion. On essaie d'aider les survivants», a témoigné un homme qui s'est présenté comme le colonel Amin al Aghabati, à l'uniforme maculé de sang. «Le kamikaze portait un uniforme militaire. Il avait une ceinture d'explosifs en dessous», a-t-il ajouté.

Ministre de la Défense indemne

Le ministre de la Défense, Mohamed Nasser Ahmed, et le chef d'état-major, le général Ahmed Ali al-Achoual, étaient dans la tribune au moment de l'explosion mais n'ont pas été touchés, selon les mêmes sources militaires.

Le président Abd Rabbo Mansour Hadi devait assister mardi à cette parade sur la place Sabiine et prononcer un discours.

Cet attentat est le premier de cette ampleur à Sanaa depuis l'accession au pouvoir en février du président Hadi, qui s'est engagé dès son élection à combattre sans relâche Al-Qaïda.

Offensive contre al-Qaïda

Il intervient alors que l'armée est engagée depuis le 12 mai dans une offensive d'envergure contre Al-Qaïda, la plus vaste jamais menée contre Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa), qui opère sous l'appellation des «Partisans de la Charia» dans le sud du Yémen.

Onze partisans d'Al-Qaïda et trois soldats ont été tués dans les derniers combats pour le contrôle de la ville de Jaar, dans le sud du Yémen, ont indiqué lundi des sources militaire et tribale. Sept soldats ont en outre été tués près de Zinjibar, selon une source militaire.

Les opérations ont fait jusqu'ici 234 morts selon un bilan compilé par l'AFP à partir de chiffre fournis par des tribus, l'armée ou des supplétifs: 158 combattants d'Al-Qaïda, 41 soldats, 18 supplétifs de l'armée et 17 civils.

Experts américains visés

Par ailleurs, Al-Qaïda a affirmé lundi avoir attaqué des experts américains à Hodeïda, mais l'ambassade américaine à Sanaa a démenti la présence de tels experts dans cette ville de l'ouest du Yémen.

Les «Partisans de la Charia» ont affirmé, dans un communiqué, qu'un de leurs groupes avait tendu une embuscade à Hodeïda, sur la mer Rouge, à quatre Américains, des experts formant les gardes-côtes yéménites, en blessant trois.

Une source de sécurité à Hodeïda a confirmé l'attaque, sans autre précision, tandis que des témoins ont indiqué que trois Américains avaient essuyé des tirs en sortant d'un restaurant de la ville et que l'un d'eux avait été touché. (ats/afp)

L'UE condamne «le terrible et brutal attentat»

L'Union européenne a condamné «le terrible et brutal attentat» commis lundi par Al-Qaïda au Yémen, dans lequel près de 100 soldats yéménites ont été tués.

Dans un communiqué, le chef de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, «exprime sa totale condamnation du terrible et brutal attentat commis aujourd'hui contre des soldats yéménites qui répétaient le défilé pour la fête nationale». L'UE «est profondément préoccupée par toutes les tentatives de faire dérailler la transition au Yémen», a souligné Mme Ashton.

L'Union européenne est «totalement engagée» à aider le président yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi à «explorer toutes les options possibles» pour lutter contre ceux qui «persistent à saper ou à contrecarrer la transition politique au Yémen», a ajouté Mme Ashton.

Le président du Yémen veut renforcer la lutte contre Al-Qaïda

Le président du Yémen Abd Rabbo Mansour Hadi a promis lundi de renforcer la lutte contre le réseau Al-Qaïda qui a revendiqué l'attentat suicide qui a coûté la vie le matin à 96 soldats à Sanaa.

Dans un communiqué, M. Mansour Hadi a précisé qu'il poursuivrait sans relâche l'offensive contre Al-Qaïda dans le sud du Yémen, «quels que soient les sacrifices». Al-Qaïda, dans son communiqué, a menacé le Yémen de nouvelles attaques pour venger ses hommes tombés dans cette offensive.

«La guerre contre le terrorisme se poursuivra jusqu'à sa destruction totale, quels que soient les sacrifices», a dit le président dans ce communiqué diffusé par l'agence officielle Saba.

Al-Qaïda revendique l'attentat sanglant de Sanaa

L'attentat suicide a visé le matin la répétition d'une parade militaire à laquelle assistait le ministre de la Défense, Mohamed Nasser Ahmed, qui en est sorti indemne, selon des sources militaires.

Le communiqué, publié sur des forums jihadistes, affirme que l'attaque visait «le ministre de la Défense ainsi que les autres dirigeants de la guerre américaine contre les nôtres à Abyane», une province du sud du pays dont la capitale est aux mains du réseau extrémiste depuis près d'un an.

«Même si le ministre de la Défense et ses aides ont pu échapper à cette opération, nous ne nous lasserons pas (...) nous sommes dans une guerre pour défendre notre sang, versé à Abyane, et la guerre n'engendre que la guerre», affirme le communiqué.

«Nous rappelons aux collaborateurs qui dirigent l'armée et les forces de sécurité au Yémen que la guerre américaine à Abyane, au cours de laquelle les avions américains et saoudiens tuent nos femmes et nos enfants ne peut avoir lieu alors que vous êtes en sécurité à Sanaa. Nous nous vengerons», poursuit-il.

«Les flammes de la guerre vous atteindront où que vous soyez et ce qui s'est passé (lundi) n'est que le début du chemin du jihad (guerre sainte)», menace-t-il.

Condoléances d'Obama après l'attentat

Le président des Etats-Unis Barack Obama a présenté ses «sincères condoléances» à son homologue yéménite Abd Rabbo Mansour Hadi après «l'attentat terroriste lâche» qui a coûté la vie à près d'une centaine de soldats de son pays lundi, a indiqué la Maison Blanche.

Le principal conseiller de M. Obama pour l'antiterrorisme, John Brennan, un spécialiste du Yémen, a appelé M. Hadi pour lui transmettre ce message, et a proposé l'aide des Etats-Unis pour enquêter sur cet attentat revendiqué par Al-Qaïda, a précisé le porte-parole de la présidence américaine, Jay Carney, dans un communiqué.

Le président américain Barack Obama a déclaré lundi à Chicago que son pays était «très préoccupé» par les activités d'Al-Qaïda, après la mort de près de 100 soldats dans un attentat suicide à Sanaa.

«Les Etats-Unis sont très préoccupés par les activités d'Al-Qaïda et des extrémistes au Yémen», a déclaré M. Obama devant la presse à l'issue du sommet de l'Otan, en confiant que les Etats-Unis coopéraient avec le gouvernement yéménite pour tenter d'identifier les dirigeants du réseau clandestin dans le pays.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!