Royaume-Uni: Il se marie dans l'église qui devait abriter son cercueil
Actualisé

Royaume-UniIl se marie dans l'église qui devait abriter son cercueil

Convaincu qu'il ne lui restait que deux mois à vivre, Sean a préparé lui-même son enterrement et rédigé une lettre d'adieu à ses trois enfants. Mais un miracle a tout changé.

par
joc

Atteint du lymphome de Hodgkin, une forme agressive de cancer, Sean McCabe, 30 ans, apprend en novembre 2013 qu'il n'a plus que deux mois à vivre. Pour épargner à sa compagne une tâche trop douloureuse, ce père de trois enfants tient à s'occuper lui-même des préparatifs de son enterrement. Mais au fond de lui, le Britannique continue de croire au miracle.

«Même si les médecins m'ont répété plusieurs fois que j'allais mourir, je n'ai jamais voulu renoncer», confie-t-il au «Mirror». L'échéance se rapproche et Sean décide de réserver l'église de Tonyrefail. Il prend même soin de rédiger un texte d'adieu bouleversant, qu'il adresse à ses trois enfants.

«Chaque jour est un miracle»

Mais un jour, alors que tout semble perdu, l'impensable se produit: grâce à une greffe de moelle osseuse, le trentenaire parvient à vaincre la maladie. Ses médecins n'en reviennent pas. Plutôt que d'annuler la réservation de l'église, Sean transforme les préparatifs de ses obsèques en préparatifs de mariage. Et dans l'église où sa famille était censée lui dire un dernier adieu, le Britannique épouse Lisa, la mère de ses enfants, devant une centaine d'invités.

«Quand le pasteur m'a demandé de me lever pour l'arrivée de la mariée, j'en ai eu le souffle coupé. Les choses auraient pu être tellement différentes», raconte-t-il. Sean est en rémission depuis 18 mois et doit se rendre régulièrement à l'hôpital pour des contrôles. «Chaque jour est un miracle», assure le père de famille, qui parcourt le Pays de Galles pour sensibiliser les gens au don de sang et de moelle osseuse.

Ton opinion