Etats-Unis: Il se venge en se servant d'un compte fantôme
Actualisé

Etats-UnisIl se venge en se servant d'un compte fantôme

Un informaticien a effacé des données dans les serveurs de la société qui venait de le licencier.

par
laf

Viré en mai dernier par son employeur, Sam Chihlung Yin s'est vengé. Six mois plus tard, il a accédé à distance au réseau privé virtuel(VPN) de son ex-employeur.

Et là, l'ingénieur de 34 ans n'y est pas allé avec le dos de la cuiller: il a effacé toutes les données accessibles. Des serveurs et les données stockées ont notamment fait les frais de l'opération.

L'informaticien s'est servi du ­compte d'un employé fictif qu'il avait créé alors qu'il était encore en poste. Il avait également en sa possession des mots de passe d'administrateur, qui n'avaient pas été changés après son licenciement.

La victime, une filiale américaine de Gucci, lui demande désormais 200 000 francs de dommages et intérêts. «L'é­quipe était incapable d'accéder à un quelconque document, fichier ou toute autre donnée enregistrée sur le réseau», a plaidé son avocat.

Les salariés ont perdu, dans l'affaire, l'accès à leur messagerie électronique. Des données auraient également été détruites à jamais. La société aurait perdu presque un jour entier de ventes.

L'ingénieur de réseau devra répondre devant les juges d'accès illicite à des ordinateurs et d'usage illégal de ceux-ci, de vol d'identités, de falsification de documents ainsi que de copie interdite de matériel informatique.

Ne rien manquer

La rubrique Hi-tech de 20 minutes est aussi présente sur Twitter et Facebook. Suivez-nous et ne ratez plus aucune nouvelle concernant le domaine du multimédia.

Ton opinion