Produits du terroir: Il surveille sa Williamine grâce à son iPhone
Actualisé

Produits du terroirIl surveille sa Williamine grâce à son iPhone

La distillerie Morand SA a investi plus de 2 millions de francs pour moderniser ses outils de production. Ses alambics se contrôlent et se commandent désormais «presque comme dans un jeu vidéo».

par
Grégoire Corthay
Didier Fischer, le directeur général de l'entreprise Morand SA, peut désormais vérifier sa production d'eaux-de-vie avec son smartphone.

Didier Fischer, le directeur général de l'entreprise Morand SA, peut désormais vérifier sa production d'eaux-de-vie avec son smartphone.

«Morand est sans doute aujourd'hui devenue la distillerie la plus moderne d'Europe au niveau technologique!» affirme Didier Fischer. Jeudi 6 janvier, lors d'une conférence de presse, son directeur général a expliqué que son entreprise pouvait se targuer de ce titre pour trois raisons.

«Premièrement, chacune de nos machines est désormais gérée de manière indépendante dans son cycle de A à Z. Deuxièmement, le contrôle à distance fait qu'il y a un confort dans le travail qui est unique. Troisièmement, par la gestion informatique, on est sur des précisions de réglages et des flexibilités qu'on retrouvent nulle part ailleurs».

Une technologie futuriste

Il souligne que la Distillerie Morand SA a investi plus de 2 millions de francs depuis mars 2009 afin d'entièrement moderniser l'outil de production de l'entreprise de Martigny. Parmi les nouveautés dont il est particulièrement fier, il relève «la technologie futuriste de gestion de la production».

Didier Fischer rappelle que pendant des décennies des opérateurs surveillaient le processus d'élaboration des eaux-de-vie (contrôle des températures et des temps de cuisson, des niveaux, des éventuelles fuites ou autres problèmes), en se relayant jour et nuit au cœur de l'usine!

«On est plus près du jeu vidéo que du piquet de permanence!»

«Aujourd'hui, on est plus près du jeu vidéo que du piquet de permanence!, plaisante-t-il. Une caméra ultra sophistiquée peut se focaliser sur n'importe quel point essentiel du processus de distillation. Elle peut être télécommandée par ordinateur, ou même par un simple smartphone. Par ailleurs, une alerte est transmise à un responsable qui, grâce à la technologie la plus moderne, peut commander à distance n'importe quelle opération en rapport avec la distillation».

«Désormais, un seul opérateur peut contrôler tout le processus, dans son ensemble ou alambic par alambic. Il peut intervenir à tout moment sans forcément devoir se déplacer. Nous avons testé ce système l'an passé et il est désormais parfaitement opérationnel» souligne l'expert en spiritueux.

Pas de licenciements

«Ce confort supplémentaire et cette simplification du travail n'ont entraîné aucun licenciement. Les employés ont trouvé une autre tâche à accomplir dans la société, cette dernière faisant moins appel à du personnel temporaire», précise encore le directeur de l'entreprise valaisanne.

Par ailleurs, si les alcools forts régressent sur les marchés au profit essentiellement d'alcools importés tels que le whisky ou la vodka, en particulier auprès des jeunes adultes, Morand indique avoir décidé de poursuivre sa progression en innovant.

A l'assaut des jeunes et des femmes!

C'est ainsi que sont apparues les «Douce de», des produits à moindre teneur en alcool (à tout de même 30° contre 43° pour les eaux-de-vie de la gamme classique), destinés avant tout aux citadins et aux femmes. De plus, Morand souhaite démocratiser une large gamme de cocktails qui ont été développés élaborer par le sommelier François Femia à base de leurs produits (Williamine, Abricotine, Génépi…), et plusieurs gammes de sirop complètent la palette des produits de la distillerie valaisanne.

«On ne veut pas saouler de nouveaux consommateurs mais on souhaite leur faire découvrir un produit avec une véritable force de goût, un produit local de haute qualité. Notre leitmotiv: buvez en peu mais prenez une réelle émotion!» conclut Didier Fischer.

Ton opinion