Genève: Il tente de tricher à un test avec sa montre intelligente
Actualisé

GenèveIl tente de tricher à un test avec sa montre intelligente

Un étudiant genevois a été surpris en plein examen en train de tenter de se connecter à internet avec sa montre connectée. L'Etat cherche des solutions.

par
jcu

Un élève davantage intéressé par sa montre que par sa copie. C'est ce qui a mis la puce à l'oreille d'un surveillant de l'école de commerce genevoise Aimée-Stitelmann. Un étudiant a été pris la main dans le pot de confiture, en pleine tentative de triche à la smartwatch, révèle la «Tribune de Genève». Une première au bout du lac. Il tentait de se connecter à internet avec sa montre intelligente pour obtenir les réponses à son test. Hors ligne, il aurait tout aussi bien pu consulter ses cours, préalablement pris en photo. Puni, le tricheur a reçu un 1 à son examen, le règlement de l'école stipulant que les élèves n'ont pas le droit de porter un élément susceptible d'accéder au web.

Ce cas soulève le délicat problème de l'évolution des moyens de triche, qui va de pair avec le progrès technologique. Le Département de l'instruction publique indique qu'une réflexion est en cours sur les smartwatches. En attendant, des pistes sont évoquées, comme demander aux élèves de retirer leur montre avant un test.

Ton opinion