05.11.2020 à 12:26

SchwytzIl travaillait à la police et vendait des armes sur le darknet

Responsable de la logistique de la police cantonale schwytzoise, un homme est accusé de trafic d’armes et de violation de secret de fonction.

L’accusé commandait des munitions pour le compte de la police cantonale, les faisait payer par la police et les utilisait à son profit. Il a vendu illégalement des armes à plusieurs personnes sur le darknet.

L’accusé commandait des munitions pour le compte de la police cantonale, les faisait payer par la police et les utilisait à son profit. Il a vendu illégalement des armes à plusieurs personnes sur le darknet.

Keystone/archives

Un ancien employé civil de la police cantonale schwytzoise est accusé de violations multiples de la loi sur les armes et du secret de fonction. Le Ministère public de la Confédération (MPC) a déposé l’acte d’accusation auprès du Tribunal pénal fédéral.

Le prévenu est un citoyen suisse de 57 ans qui a travaillé pour la police cantonale schwytzoise en tant que responsable de la logistique, a indiqué jeudi le MPC. Une procédure pénale a été ouverte en février 2018 sur la base d’une demande d’entraide judiciaire des autorités de poursuite pénale allemandes.

La police schwytzoise a déposé une plainte pénale contre l’accusé à la fin du mois de mars 2018 pour gestion déloyale des intérêts publics. La plainte concerne des commandes de munitions et de matériel.

Violations du secret de fonction

Après enquête, le MPC a mis en accusation le prévenu pour gestion déloyale répétée des intérêts publics, pour de multiples violations et tentative de violation de la loi sur les armes, de multiples faux dans les titres et de multiples violations du secret de fonction.

Le prévenu est accusé d’avoir porté atteinte à de multiples reprises aux intérêts publics. Il se serait enrichi illégalement pour un montant de 180’000 francs. Il commandait des munitions pour le compte de la police cantonale, les faisait payer par la police et les utilisait à son profit. Il a vendu illégalement des armes à plusieurs personnes sur le darknet.

Complice en Allemagne

Il a bénéficié de la complicité d’une personne qui a été poursuivie et condamnée en Allemagne. Toutes les ventes d’armes ont été effectuées sans les autorisations nécessaires. Il lui est aussi reproché d’avoir possédé plusieurs armes et des munitions sans autorisation et de les garder à son domicile.

Selon l’acte d’accusation, l’homme a aussi falsifié un document en rapport avec une commande de munitions à la Base logistique de l’armée. Il a rempli un bon de travail, l’a fait approuver par son supérieur et a ensuite modifié la quantité des articles commandés. Il a fait payer les munitions par la police et les a ensuite utilisées à des fins privées.

Transmission d’informations internes

Il est aussi accusé d’avoir transmis des informations de police internes à son complice condamné en Allemagne. Elles concernent l’enquête menée par les autorités allemandes contre ce complice.

Le prévenu a été placé en détention provisoire pendant deux mois et demi avant d’être libéré. Le MPC a effectué plusieurs perquisitions dans le canton de Schwytz. Au total, 80 armes et plusieurs dizaines de milliers de cartouches ont été saisies au domicile du prévenu.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!