Actualisé 16.02.2017 à 09:53

Rorschacherberg (SG)

Il trouve une seringue pleine en allant à l'école

Un enfant de six ans a fait une inquiétante découverte mardi près d'un centre scolaire à Rorschacherberg (SG). La police et la direction de l'école prennent le cas au sérieux.

de
gts/dmz

Le reportage, en allemand, des nos collègues de «20 Minuten».

«Attention, une seringue pleine a été retrouvée près d'une école!» Ce message de prévention, posté sur Facebook, a fait réagir dans à Rorschacherberg (SG), une petite commune au bord du lac de Constance.

Vlada de Carvalho met en garde les familles: son fils de six ans a fait une trouvaille préoccupante, mardi, alors qu'il se rendait en classe. A l'intérieur de la seringue, un liquide blanc non identifié. «Mon fils l'a ramassé, sans doute par curiosité, et l'a donnée à sa grand-mère», raconte le père de famille.

Le sang de l'homme n'a fait qu'un tour: «Je ne suis pas sûr que mon fils se soit piqué, mais j'ai tout de même appelé la police et les secours. A l'hôpital, notre fils a été examiné de la tête au pied.» Les tests de drogue se sont avérés négatifs. D'autres examens sont prévus dans un mois. La seringue a été transmise à l'institut de médecine légale de Saint-Gall, où elle sera analysée en détails.

Profs avertis et police sur le qui-vive

Pour le moment, impossible de dire quelle était la substance à l'intérieur. «Cela pourrait aussi être de l'insuline ou de la cortisone, mais aussi des médicaments plus dangereux», poursuit Vlada, qui remercie le personnel de l'hôpital pour sa rapidité et son professionnalisme.

La commission scolaire a, pour sa part, prévenu le directeur et les enseignants. «Ils ont tout de suite parlé aux élèves et leur ont expliqué comment se comporter dans ces cas», explique son président Markus Fässler. Les concierges contrôlent désormais le bâtiment chaque matin.

Du côté de forces de l'ordre, on prend la chose au sérieux. Des agents ont fouillé la zone où la découverte a été faite. Pour le moment, ils n'en ont pas trouvé d'autre.

«Il n'est toutefois pas rare que des drogués se piquent sur des places de jeu ou d'autres endroits du même genre. Ils cherchent des endroits où ils ne seront pas dérangés», précise Gian Andrea Razzoli, porte-parole de la police cantonale, qui reste attentive.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!