Actualisé

FranceIl tue son voisin de cellule qui ronflait trop fort

Un homme de 42 ans a été condamné à dix ans de prison par la cour d'assises du Morbihan pour avoir tué son codétenu, au motif que ce dernier faisait trop de bruit en dormant.

Mickaël T. a été reconnu coupable mercredi d'avoir tué Eugène Dubois, 26 ans, dans une cellule de la maison d'arrêt de Vannes, le 21 avril 2010.

Durant le procès, l'accusé a nié toute violence sur son codétenu, un homme avec qui, assure-t-il, il s'entendait «bien». Sous traitement médical, la victime ronflait fort, ce qui aurait provoqué de l'animosité avec d'autres voisins de cellule. Mickaël T. aurait ainsi proposé à Eugène Dubois de le rejoindre dans la sienne.

L'accusé, titulaire d'un CAP de boulangerie, vivant encore chez ses parents, avait déjà été condamné pour des faits de conduite en état d'alcoolémie, de vols et de violences. Les experts ont décrit un homme susceptible d'être impulsif et agressif.

«Son mal de dos persistant, ses problèmes de sommeil, alliés à l'absorption importante de médicaments auraient pu conduire l'accusé à être victime d'un état paradoxal, entraînant une pulsion agressive dont il ne se souvient pas», a estimé un expert en addictologie lors du procès.

La défense a plaidé sans relâche l'acquittement, mettant en doute le mobile et les causes de la mort, attribuées à une strangulation. La cour d'assises n'a pas entendu ses arguments. Elle a requalifié le meurtre en violences volontaires ayant entraîné la mort, et condamné Mickaël T. à 10 ans de réclusion. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!