Pays-Bas: Il vend du cheval en tant que boeuf halal
Actualisé

Pays-BasIl vend du cheval en tant que boeuf halal

Un Néerlandais, responsable de la société de production de viande Draap a été condamné pour avoir vendu de la viande de cheval en tant que boeuf halal.

Le directeur de la société chypriote Draap a été condamné jeudi en appel à une amende de 50.000 euros et une peine de prison de six mois avec sursis pour avoir vendu en France de la viande de cheval en tant que boeuf halal entre 2007 et 2009.

«Pendant deux ans, le suspect a fait venir de la viande de cheval du Brésil et du Mexique qui a été vendue en tant que boeuf tué selon le rituel halal», a indiqué la cour d'appel de Den Bosch (sud) dans un communiqué qui précise que «la viande a été vendue à des fournisseurs français».

La santé publique pas mise en danger

Jan Fasen, 63 ans, avait été condamné le 18 janvier 2012 à un an de prison, dont trois mois avec sursis, pour fraude à l'étiquetage. Le parquet avait interjeté appel afin d'obtenir une peine plus lourde, ce qu'il n'a donc pas réussi.

Les juges d'appel ont estimé qu'il n'a pas pu être prouvé que M. Fasen avait profité de la vente de cheval en tant que boeuf halal et que la santé publique n'avait pas été mise en danger. Ils ont également souligné que le suspect avait avoué sa faute.

Impliqué dans le scandale des lasagnes

M. Fasen est le directeur de la société Draap, basée en Chypre, citée par plusieurs médias britanniques et néerlandais dans le scandale de la viande de cheval qui a frappé l'Europe dernièrement.

Draap, dont le nom est l'anagramme du mot «paard», qui signifie cheval en néerlandais, fait d'ailleurs l'objet d'une enquête de la part des autorités néerlandaises pour faux en écritures dans le cadre d'éventuelles fraudes à la viande de cheval. Le jugement de jeudi concerne cependant des faits antérieurs, qui datent de 2007-2009.

L'enquête «est en cours et pourrait encore prendre quelques semaines», a soutenu Marieke van der Molen, porte-parole du parquet néerlandais.

L'enquête est en cours

A la mi-avril, la Commission européenne avait assuré à la suite de tests ADN pratiqués dans l'UE que 4,66% des produits alimentaires estampillés boeuf contenaient de la viande de cheval, et près de trois fois plus en France qui affichait le score le plus élevé.

Le scandale de la viande de cheval a fait tache d'huile en Europe depuis la découverte mi-janvier, en Irlande et en Grande-Bretagne, de hamburgers contenant de la viande chevaline. Il a provoqué le retrait de millions de plats préparés des rayons des supermarchés, dont les ventes ont, par ailleurs, chuté, et ébranlé la confiance des consommateurs. (afp)

Ton opinion