Suisse: Il veut créer une méga ferme pour miner des bitcoins écolos
Publié

SuisseIl veut créer une méga ferme pour miner des bitcoins écolos

Un jeune millionnaire alémanique entend acheter un énorme terrain pour y installer des milliers de panneaux photovoltaïques en vue de créer de la cryptomonnaie. 

Le projet de Dadvan Yousuf est devisé à quelque 20 millions de franc. Il entend le financer avec des fonds privés.

Le projet de Dadvan Yousuf est devisé à quelque 20 millions de franc. Il entend le financer avec des fonds privés.

Le Bitcoin connait des moments difficiles. Au sommet il y a quelques mois, la cryptomonnaie a depuis perdu près de 70% de sa valeur. D’autres, comme Ethereum, se sont également écroulées. Une situation qui n’inquiète cependant pas Dadvan Yousuf, un autodidacte qui a fait fortune grâce à ce marché. 

Conscient de l’impact écologique qu’ont les monnaies virtuelles, il pense avoir eu une idée lumineuse qu’il a relayée sur Twitter dimanche. Il envisage d’acheter un vaste terrain en Suisse afin de produire des Bitcoins en utilisant de l’énergie solaire. Car le minage des cryptomonnaies est passablement énergivore, ce qui provoque l’ire des associations de défense de l’environnement. «Je ne me fais aucune illusion, à peu près toutes les statistiques montrent que l'exploitation minière de Bitcoins est nocive pour l'environnement, explique le jeune homme de 21 ans. Le plan est d'avoir la plus grande ferme de minage de Bitcoins d'Europe, qui sera alimentée exclusivement par des énergies renouvelables.»

Actuellement, certains pays ne tolèrent plus du tout la monnaie virtuelle et d'autres sont capables d'interdire l'exploitation minière à tout moment. Dadvan Yousuf est convaincu qu'à l'avenir, seules les fermes alimentées par des énergies vertes seront autorisées à exploiter des Bitcoins par les gouvernements. «Je ne m'attends pas à une interdiction de cette cryptomonnaie, mais à une interdiction de minage de celle-ci, également en Suisse.» En s’y préparant, avec une ferme s’étendant sur 12’000 mètres carrés et alimentée par 7550 panneaux solaires, il espère avoir «un énorme avantage concurrentiel» le moment venu. 

Un projet pas novateur

(dk/mst)

Ton opinion

26 commentaires