Fusillades à Toulouse: Il veut diffuser les images de ses tueries
Actualisé

Fusillades à ToulouseIl veut diffuser les images de ses tueries

Une journaliste de la chaîne France 24 a reçu dans la nuit un appel de revendications d'un homme se présentant comme le tueur en série de Toulouse et Montauban.

«La rédactrice en chef de France 24 a été entendue cette nuit. Il y a des éléments qui collent», «assez précis» même si «c'est encore à vérifier», a indiqué cette source, précisant que l'appel avait duré «onze minutes». La journaliste s'est immédiatement mise en relation avec les autorités. Dans les indications qui lui ont été données, «il y a des détails qui concordent et des détails qui clochent», selon une autre source proche de l'enquête.

«Quelqu'un m'a appelée pour s'identifier» comme le tueur, a expliqué la journaliste, jointe au téléphone. Elle a expliqué que son interlocuteur avait donné des détails sur le nombre de balles qu'il avait tirées au cours des trois crimes et le type d'arme qu'il avait utilisé. A Montauban, le 15 mars, où deux parachutistes ont été tués et un grièvement blessé, «il m'a dit que son chargeur était tombé accidentellement» avec plusieurs balles restant à l'intérieur, selon la journaliste.

Sur les détails de ce point, il a contesté ce qui a été publié, notamment le nombre de balles. «Il s'est dit affilié à al-Qaida et a dit que ce n'était que le début», a raconté la journaliste de France 24 selon qui, à la fin de la conversation, il «a gentiment dit au revoir». Parmi les détails connus et sortis dans la presse, il a également «dit que tout était filmé» et «a dit que ce serait sur la Toile prochainement», a-t-elle ajouté.

«Il disait que c'était pour se venger contre la loi contre le port du voile et aussi pour la participation de la France dans la guerre en Afghanistan et aussi pour protester contre la situation en Palestine», a-t-elle raconté. «Il était pas du tout agité, pas du tout énervé, ni excité. Très, très calme, très convaincu par ses dires, très poli. Il a pas arrêté de dire que ce n'était que le début et qu'il y aurait de prochaines attaques», a poursuivi la journaliste de France 24.

L'homme revendiquant ces attaques a également dit: «Soit j'irai en prison la tête haute ou la mort avec le sourire», a rapporté la journaliste. Il lui a aussi assuré «que tout était filmé» et «a dit que ce serait sur la toile prochainement». L'auteur présumé des tueries de Toulouse et Montauban, Mohammed Merah, un Français d'origine algérienne de 23 ans, était retranché mercredi matin dans un appartement et cerné par la police. (afp)

Ton opinion