Genève: Il joue «La casa de papel» et passe par la case justice
Actualisé

GenèveIl joue «La casa de papel» et passe par la case justice

Un trentenaire a été condamné à 1000 francs d'amende pour avoir brandi des armes factices sur la place Neuve, l'été passé.

par
leo
Les faux braqueurs n'imaginaient pas les conséquences de leur mise en scène.

Les faux braqueurs n'imaginaient pas les conséquences de leur mise en scène.

dr

Il a failli perdre emploi et logement pour avoir voulu s'amuser à simuler la série «La casa de papel». Un homme âgé de 33 ans a comparu au Tribunal de police de Genève mardi pour infraction à la loi sur les armes. Un dimanche soir de juillet, cet employé dans la finance porté sur le déguisement a improvisé avec des amis un shooting photo devant le Grand Théâtre, où il s'est mis en scène en braqueur armé «pour rire», comme le rapporte la «Tribune de Genève». Mais c'était sans compter les caméras de vidéosurveillance cernant les lieux. Une patrouille de police a été dépêchée sur place et les armes, en plastique, ont été confisquées.

Le Ministère public a considéré que le fusil à pompe et la kalashnikov factices exhibées dans un lieu public pouvaient être confondus avec de vraies armes et a condamné le trentenaire à 30 jours-amende avec sursis et une amende. S'étant opposé à cette sanction, le jeune homme a comparu en audience. D'origine française, il risquait qu'une peine pénale entraîne une mesure d'éloignement, ce qui aurait eu de lourdes conséquences sur sa vie personnelle et professionnelle. Au final, la juge a retenu l'infraction sur les armes, précisant qu'elle a été commise par négligence, ce qui évite une inscription au casier judiciaire. Le trentenaire a écopé d'une amende de 1000 francs.

Ton opinion