20.06.2017 à 05:30

France

Il vit en combi de plongée, son couple part en vrille

Un couple de trentenaires a comparu devant le Tribunal correctionnel de Calais pour des faits de violences conjugales réciproques. L'origine du conflit est surréaliste.

de
joc

Le Tribunal correctionnel de Calais a traité une affaire de violences conjugales pour le moins atypique, vendredi dernier. Chacun a porté plainte contre l'autre après deux disputes survenues en décembre et en février derniers, rapporte NordLittoral. En couple depuis deux ans et parents de deux enfants, les protagonistes se sont échangé des coups de poing, des coups de pied, et une tentative d'étranglement a été signalée.

Devant le juge, la femme a livré une explication surréaliste pour justifier ses accès de violence: accro à sa combinaison de plongée, son compagnon passait ses journées et ses nuits avec son équipement sur le dos. «Je suis à bout, je n'en peux plus et c'est source de conflits à chaque fois», a témoigné la jeune femme. L'homme, lui, n'a pas cherché à cacher son étrange addiction mais n'a pas, pour autant, fourni d'explication. Il a assuré qu'il suivait une thérapie pour s'en débarrasser.

Cette manie a fini par faire craquer la jeune femme: après deux ans de vie commune, elle a quitté le domicile conjugal et trouvé refuge dans un foyer. Mais aujourd'hui, les deux trentenaires semblent prêts à repartir sur des bases plus saines: «Tout ce que l'on veut aujourd'hui c'est reconstruire notre couple, nous sommes allés trop loin dans les violences par rapport à cette addiction et aujourd'hui c'est derrière nous», a déclaré l'individu. Les protagonistes, qui ont quitté le tribunal ensemble, ont été chacun condamnés à deux mois de prison avec sursis.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!