Schwytz: Il vole des outils en Suisse et les revend au Kosovo
Publié

SchwytzIl vole des outils en Suisse et les revend au Kosovo

Un homme a cambriolé divers chantiers alémaniques. Les objets volés ont ensuite été écoulés dans deux de ses magasins au Kosovo. L'affaire est traitée par la justice schwytzoise.

par
qll/ofu
Voici ce qu'ont découvert les forces de l'ordre dans un hangar à Büron (LU). La totalité du matériel a été subtilisée dans des chantiers en Suisse.

Voici ce qu'ont découvert les forces de l'ordre dans un hangar à Büron (LU). La totalité du matériel a été subtilisée dans des chantiers en Suisse.

Un quadragénaire, dont le procès s'est ouvert lundi à Schwytz en son absence, n'a pas chômé entre 2007 et 2011. Le Kosovar est accusé d'avoir volé une grande quantité de matériel sur divers chantiers situés en Suisse centrale, dans le canton d'Argovie et de Zurich, rapporte la «Neue Luzerner Zeitung».

Parmi les objets subtilisés figurent des prises, des lampes, des machines à café, des outils ainsi que tout un équipement de cuisine. L'homme, aidé par plusieurs complices, a également volé un véhicule de chantier à 20'000 francs. La valeur totale du matériel subtilisé est estimée à un demi-million de francs.

Déjà condamné une première fois

Certains de ses complices ont été interpellés en 2011 et condamnés dans le cadre d'une procédure accélérée. Le prévenu de 40 ans a lui aussi déjà été condamné une première fois dans le canton de Lucerne à 3 ans et 4 mois de prison avec sursis pour vols par métier. Mais comme d'autres cas de vols ont été révélés depuis, l'affaire se retrouve désormais à nouveau devant la justice. Cette fois-ci, c'est au Tribunal pénal de Schwytz de trancher.

Selon la procureure Nathalie Schnyder, le prévenu et ses complices ont toujours agi de la même manière. Ils se sont rendus sur des chantiers avec une camionnette. Après y avoir entreposé le matériel volé, ils l'ont stocké dans un hangar à Büron (LU). Ensuite, les objets ont été transportés en camion au Kosovo. Là-bas, ils ont finalement été vendus dans deux magasins de bricolage appartenant au prévenu.

Nathalie Schnyder a requis lundi 26 mois de prison à l'encontre de l'accusé. Selon elle, cette peine doit s'ajouter à celle prononcée par la justice lucernoise. Interrogé, le quadragénaire - qui vit au Kosovo depuis plusieurs années - nie les faits qui lui sont reprochés. Il assure ne pas savoir d'où viennent les outils volés qui étaient pourtant en vente dans son magasin. Le verdict sera rendu ultérieurement par écrit.

Ton opinion