Patron de bar accusé d’homophobie: «Il y a des gens qui ne veulent pas voir ça ici»

Publié

Patron de bar accusé d’homophobie«Il y a des gens qui ne veulent pas voir ça ici»

Un couple de femmes estime avoir été jeté hors d’un établissement public parce qu’elles sont lesbiennes et ont déposé plainte. Le patron donne une autre explication quant à leur comportement.

Le patron leur reproche des marques d’affection excessives et un comportement agressif.

Le patron leur reproche des marques d’affection excessives et un comportement agressif.

AFP

C’est la parole des unes contre la parole des autres. L’«Aargauer Zeitung» et le site watson.ch font écho d’un incident qu’a vécu dernièrement un couple de femmes dans un bar à Baden (AG). Elles racontent avoir voulu boire un verre dans cet établissement public et s’asseoir. Mais le personnel s’y serait opposé. «Ils nous ont remboursé nos consommations et nous ont demandé de partir», indiquent-elles dans une vidéo postée sur Instagram. Les serveurs auraient ajouté: «Il y a des gens qui ne veulent pas voir ça ici». Et le patron partagerait ce point de vue.

Les deux femmes disent «s’être tenu la main et embrassées à quelques reprises». Après avoir quitté les lieux, elles ont porté plainte auprès de la police. Selon la norme pénale contre la discrimination adoptée en 2020, un renvoi en raison de l’orientation sexuelle est un délit. La police les aurait accueillies de manière très professionnelle et aurait pris le problème au sérieux.

Deux interprétations

Le patron voit les choses différemment. Il juge que les marques d’affections des deux femmes étaient excessives. Et il ajoute ne pas comprendre leur réaction. «L’une d’elles a renversé une bière sur la blouse de ma collaboratrice. Elle a dû travailler toute la journée avec. Ces personnes étaient agressives».

Muriel Weger, codirectrice de l’Organisation suisse des lesbiennes (LOS) juge que si les faits sont avérés, ils sont scandaleux. Elle se demande si le patron aurait aussi mis à la porte un couple hétérosexuel qui se bécote. «Souvent, les couples hétérosexuels sont jugés différemment des couples homosexuels», ajoute-t-elle. Les images de vidéosurveillance du bar, que watson a pu voir, ne permettent pas de déterminer exactement qui a raison et qui a tort.

Soucis liés à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre?

(jbm)

Ton opinion