Football - Super League: Il y a eu du spectacle à Tourbillon
Actualisé

Football - Super LeagueIl y a eu du spectacle à Tourbillon

Le FC Sion et le Lausanne-Sport, vainqueur 1-3, ont fait honneur au seul derby romand de l'année. Vivement les trois prochains!

par
Tim Guillemin
Sion
Xavier Margairaz (à droite) a marqué le 1-3 face au FC Sion de Vincent Sierro samedi à Tourbillon.

Xavier Margairaz (à droite) a marqué le 1-3 face au FC Sion de Vincent Sierro samedi à Tourbillon.

photo: Keystone/Jean-christophe Bott

Quel match à Tourbillon ce samedi! Pour son retour en Valais, deux ans après sa relégation en Challenge League, le Lausanne-Sport a été à la hauteur de l'affiche. Le LS n'avait pas encore gagné en Super League cette saison? Il l'a fait (1-3), avec la manière en première période et avec énormément de coeur en seconde. Le match aurait pu tourner autrement sans les miracles de Thomas Castella, mais le LS n'a absolument rien volé en venant prendre ces trois points inattendus. Les Vaudois ont été fantastiques dans l'état d'esprit, cherchant constamment à jouer sur le terrain d'un FC Sion bluffé par tant d'esprit d'équipe.

Le spectacle a été magnifique, mais, bien sûr, le public valaisan n'a pas apprécié le résultat final. Déjà à la mi-temps, les joueurs sédunois ont été sifflés par leur public, furieux de la première demi-heure présentée par les siens. Pendant 30 minutes, le Lausanne-Sport a fait exactement ce qu'il voulait, grâce à une tactique en 3-4-3 absolument parfaite. Fabio Celestini avait décidé de mettre beaucoup d'allant sur les ailes, avec Benjamin Kololli à droite et Nicolas Gétaz à gauche. Cette tactique a été payante à 100%: défensivement, le LS a contenu un Theofanis Gekas perdu entre trois défenseurs centraux. Et sur les côtés, les deux latéraux se sont transformés en avions de chasse.

C'est d'ailleurs grâce à un débordement de Nicolas Gétaz que Francesco Margiotta, le renard des surfaces venu de la Juventus, a pu inscrire le o-1 devant un kop médusé par la leçon collective que prenaient les siens. Lausanne devant à la pause? Un avantage complètement mérité pour une équipe jouant sans complexe, même si Sion a poussé très fort en fin de première période, sans succès.

Fabio Celestini: «Le contenu est toujours plus important que le résultat»

«On a été vraiment bons durant la première demi-heure. On a ressorti les ballons très proprement et on les a mis en difficulté. J'ai aimé ce qu'ont proposé les garçons», a reconnu Fabio Celestini, toujours très attentif à la manière dont les siens jouent. «Vous commencez à me connaître: le contenu est toujours plus important que le résultat», a continué le coach du LS, perfectionniste jusqu'au bout. Il n'a donc pas particulièrement apprécié ce que ses joueurs ont présenté en deuxième période, se contentant de défendre. «Certaines équipes le font très bien. Nous, on n'est pas faits pour subir pendant 90 minutes», a pesté l'entraîneur des Vaudois.

Xavier Margairaz s'offre le 1-3 en contre

C'est en effet bien moins conquérants que les Lausannois ont abordé cette deuxième période. Ils ont d'ailleurs commencé par concéder un penalty, mais Thomas Castella a pu détourner l'envoi de Geoffrey Bia, toujours devant un kop incrédule (58e). Ensuite? L'égalisation, complètement méritée tant Sion pressait, de Reto Ziegler (70e). A 1-1, Sion a alors eu l'occasion de passer devant en raison d'une erreur incroyable de Castella, qui s'est aussitôt rattrapé devant Moussa Konaté. Et sur le contre, ou quasiment, Nicolas Gétaz, encore lui, se retrouvait au sol. M. Schärer n'hésitait pas et sifflait un penalty pour les Vaudois que Gabriel Torres transformait sans trembler. 1-2 et trois points acquis pour les Vaudois, qui ont encore enfoncé le clou par Xavier Margairaz, auteur du 1-3 en contre.

L'ancien meneur de jeu du FC Sion, à l'histoire tumultueuse avec le club valaisan, a alors célébré son but avec une joie presque touchante, sans provocation inutile. C'en était tout de même trop pour Christian Constantin, qui a quitté Tourbillon sans un mot.

Le kop a scandé le nom de Didier Tholot après la défaite

Mauvais signe pour Didier Tholot? Il est probable que rien ne se passe d'ici à mercredi, jour du prochain match à Lugano. Mais il serait bon pour l'entraîneur du FC Sion d'enfin briser cette étonnante malédiction qui empêche le club valaisan de briller à l'extérieur. Parce que s'il se met à perdre à la maison maintenant, le président sédunois ne va pas pouvoir se retenir bien longtemps de tout changer... Le kop du FC Sion ne s'y est pas trompé, puisqu'il a longtemps scandé le nom de Didier Tholot après la partie, pour montrer tout son soutien à un entraîneur adoré en Valais. En espérant pour lui que Christian Constantin ne l'ait pas interprété comme un chant d'adieu...

Sion - Lausanne-Sport 1-3 (0-1)

Tourbillon, 9800 spectateurs.

Arbitre: Schärer.

Buts: 18e Margiotta 0-1. 70e Ziegler 1-1. 73e Torres (penalty) 1-2. 87e Margairaz 1-3.

Sion: Mitryushkin; Zverotic, Lacroix, Ziegler, Boka; Salatic, Sierro; Assifuah (62e Akolo), Fernandes (68e Zeman), Bia (62e Konaté); Gekas.

Lausanne-Sport: Castella; Kololli (81e Lotomba), Monteiro, Manière, Diniz; Custodio, Araz, Gétaz; Campo, Margiotta (59e Margairaz), Torres (79e Yang Yang).

Notes: Sion sans Cmelik, Mboyo, Ndoye, Follonier, Pa Modou et Carlitos (blessés), Lausanne sans Frascatore, Pasche, Tejeda et Pak (blessés). 53e Castella détourne un penalty de Bia. 84e expulsion de Lacroix (2e avertissement).

Avertissements: 6e Fernandes. 11e Zverotic. 52e Kololli. 57e Araz. 73e Lacroix. 77e Campo.

Ton opinion