Paléo: «Il y a plein d'artistes que je ne connais pas»

Actualisé

Paléo«Il y a plein d'artistes que je ne connais pas»

Président et fondateur du Paléo, Daniel Rossellat vivra son premier festival dans la peau
du syndic de la ville qui l'accueille.

par
Didier Tischler

«Toute la préparation s'est déroulée sans aucun accroc et de manière très sereine.» Très serein lui aussi, Daniel Rossellat vivra son premier Paléo comme syndic de Nyon, tout en restant président du festival. «Cette année, j'ai délégué un peu plus, confie-t-il. J'étais moins présent au bureau du Paléo.»

La semaine festivalière, l'homme aux éternelles chemises à carreaux la vivra sous la forme d'un immense zapping musical, mettant entre parenthèses son job à la tête de la Municipalité. «Pas de souci, les dossiers communaux sont en mains des responsables de services. Je me déplacerai toutefois en cas d'urgence», précise-t-il.

Ces prochains jours, Daniel Rossellat va donc passer d'une scène à l'autre à la découverte d'artistes inconnus. «Cette année, il y a énormément de musiciens que je ne connais pas du tout, admet-il. Et d'autres que j'ai découverts et appréciés sur disque et que je me réjouis vraiment de voir sur scène, comme Amy MacDonald, Pascale Picard ou Grace.» Il avoue aussi qu'il sera aux premières loges pour applaudir Francis Cabrel, dont ce sera le premier passage au Paléo après de nombreuses demandes infructueuses.

Pour le reste, qu'attendre de cette 34e édition, la 20e sur l'Asse? «Plein d'animations extramusicales sont à découvrir comme celles de la Ruche, dit encore Daniel Rossellat. J'encourage d'ailleurs le public à venir tôt au festival. Cela permettra aussi et surtout d'éviter les nombreux bouchons attendus sur l'autoroute, surtout avec les travaux du côté de Morges.»

Croqué sur le vif

Chaque jour, un des artistes qui fera vibrer l’une des scènes de la plaine de l’Asse cette semaine se fait tirer le portrait par notre caricaturiste Pal Degome.

Ton opinion