Actualisé 31.03.2020 à 16:19

Suisse

Il y a plus de résidences secondaires en un an

En 2019, dix-huit communes helvétiques ont franchi la barre des 20% de résidences secondaires.

Les communes dont la situation a changé ont 30 jours pour prendre position.

Les communes dont la situation a changé ont 30 jours pour prendre position.

Keystone/Photo d'illustration

Le nombre de communes dépassant le taux maximal autorisé de 20% de résidences secondaires est stable en Suisse: elles étaient 371 à fin 2019, soit près de 17%. Huit communes sont passées sous la barre durant l'année, tandis que 18 l'ont franchie dans l'autre sens.

Les calculs montrent que les communes s'approchant de la limite des 20 pour cent de résidences secondaires sont principalement situées dans les régions rurales périphériques et peu touristiques, écrit mardi dans un communiqué l'Office fédéral du développement territorial (ARE). Un constat plutôt positif sachant que la limite a surtout été fixée pour lutter contre la multiplication des lits froids dans les stations touristiques.

Dix communes romandes

Parmi les huit communes qui se sont mises à jour, on peut notamment citer Sorvilier, dans le Jura bernois, Fahy (JU) et Sembrancher (VS) en Suisse romande, ainsi que deux villages du Haut-Valais (Bitsch, Niedergesteln), une autre commune bernoise et deux grisonnes. La liste des 18 communes ayant à l'inverse dépassé la limite comprend 10 romandes, 7 alémaniques et une tessinoise.

Les romandes sont: Sainte-Croix, Rennaz, Bougy-Villars, La Praz, Giez (VD), La Brévine (NE), Villarsel-sur-Marly (FR), Movelier (JU), ainsi que Mont-Tramelan et Cormoret dans le Jura bernois. En Suisse alémanique, une est en Haut-Valais (Ried-Brig), les autres dans les cantons de Berne (2), des Grisons 1), de St-Gall (1) ainsi que d'Appenzell Rhodes-Extérieures (2).

Inventaire des logements

La variation enregistrée entre 2018 et 2019 peut venir de l'introduction d'un mécanisme automatique de correction, explique l'ARE. Le nouvel instrument comptabilise plus précisément les logements vacants et les logements multiples inclus dans un même immeuble privé.

Pour déterminer la part des résidences secondaires, les communes ont l'obligation d'établir un inventaire des logements, que l'ARE publie fin mars de chaque année. La loi interdit en principe la construction de nouvelles résidences secondaires dans les communes qui en comptent plus de 20 pour cent.

Avant que l'ARE ne prononce des restrictions à titre définitif, les communes dont la part de résidences secondaires a franchi la barre des 20% dans un sens ou dans l'autre peuvent prendre position dans un délai de 30 jours sur le calcul fait par l'office fédéral. Elles peuvent apporter des précisions à l'inventaire de leurs logements, en concertation avec l'ARE. (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!