La Suisse toujours dans le coeur de Lily Collins

Publié

Lily Collins«Il y a toujours un coin de Suisse dans mon cœur»

Même si cela fait longtemps que Lily Collins n’est pas venue dans notre pays, elle n’oublie aucun des moments qu’elle y a passés durant sa jeunesse.

par
Henry Arnaud, Los Angeles
Lily Collins à la présentation du film «Contrecoups», le 11 mars 2022, à Los Angeles.

Lily Collins à la présentation du film «Contrecoups», le 11 mars 2022, à Los Angeles.

Getty Images for Netflix

En attendant la troisième saison d’«Emily in Paris» d’ici à la fin de l’année 2022, l’actrice de 32 ans est de retour sur les écrans dans le thriller «Contrecoups», disponible dès 18 mars 2022 sur Netflix.

Votre mari, Charlie McDowell, est le réalisateur de «Contrecoups». N’est-ce pas difficile d’être dirigée par son époux sur un plateau de cinéma?

Nous venons tous les deux de familles d’artistes et nous savons très bien faire la part des choses entre le travail et la vie privée. En fait, la pandémie nous a rapprochés car nous étions ensemble en permanence, ce qui permet de vite savoir si l’on est fait l’un pour l’autre.

Vous vous êtes mariés en 2021.

Je n’ai pas hésité une seconde car je savais que j’étais prête à me marier avec lui dès que nous avons commencé notre relation. C’est une personne formidable qui me comprend à 100% et qui m’inspire à donner le meilleur de moi.

Dans «Contrecoups», vous incarnez l’épouse d’un milliardaire qui se retrouve face à un cambrioleur dans sa résidence secondaire. On est loin d’«Emily in Paris»!

Emily est une éternelle optimiste et l’incarner m’a aidée à être plus légère et plus souriante au quotidien dans la période difficile de la pandémie. Emily m’a permis d’être plus optimiste avec mes proches, mes parents, mes amis. J’adore jouer Emily, mais je tiens à profiter de toutes les opportunités d’incarner d’autres styles de femmes.

Vous êtes de plus en plus rare chez nous alors que vous avez passé des années dans la propriété vaudoise de votre père, Phil Collins. Cela ne vous manque pas?

Si bien sûr, mais il y a toujours un coin de Suisse dans mon cœur même si j’y passe beaucoup moins de temps que durant ma jeunesse. Je ne connais pas une seule personne qui ait visité la région de Genève et de Lausanne sans tomber amoureux de votre pays.

Netflix vient de confirmer que vous alliez tourner au minimum deux saisons supplémentaires d’«Emily in Paris». Est-ce que vous pourriez venir faire un tour du côté du lac Léman pour un épisode?

Ça, c’est une grande idée! Mais ce n’est pas moi qui décide des intrigues et des lieux de tournage. Il faut la soumettre à notre créateur, Darren Star, pour la prochaine saison par exemple (rire).

Ton opinion

1 commentaire