Royaume-Uni: Ils abusent d'un bébé et le prouvent sur WhatsApp
Actualisé

Royaume-UniIls abusent d'un bébé et le prouvent sur WhatsApp

Un couple de Britanniques a été condamné à un total de 27 ans de prison pour avoir sexuellement agressé une petite fille de 13 mois qu'un ami de longue date leur avait confiée.

par
joc
Michael et Lara Chase se sont mariés en juin 2014. C'est peu de temps après qu'ils s'en sont pris à la petite.

Michael et Lara Chase se sont mariés en juin 2014. C'est peu de temps après qu'ils s'en sont pris à la petite.

photo: Kein Anbieter/Facebook

Michael Chase, 52 ans, et sa femme Lara, 46 ans, ont été condamnés vendredi à respectivement 14 et 13 ans de prison par la Cour de la Couronne de Peterborough. A deux reprises entre juin et décembre 2014, le couple a sexuellement abusé d'une petite fille de 13 mois qu'un ami de longue date leur avait confié pour du baby-sitting. Pendant que son mari infligeait les pires sévices au bébé, son épouse prenait soin d'immortaliser la scène et les publiait ensuite les images sur un groupe WhatsApp réunissant des pédophiles. «C'est le pire cas d'abus d'un enfant que j'aie jamais vu, et les photos sont horribles et écoeurantes», a assuré le juge Sean Enright.

La maison des Chase a été perquisitionnée le 19 décembre 2014, relate le «Daily Mail». Les enquêteurs ont saisi les ordinateurs et les téléphones du couple, qui contenaient des centaines d'images à caractère pédophile. Michael Chase a avoué les faits l'an dernier, mais son épouse assure qu'elle n'était pas au courant de l'existence de photos ou de vidéos. La Britannique, qui travaillait comme pharmacienne, a expliqué qu'elle s'était depuis séparée de son mari et qu'elle souhaitait le voir «pendu, noyé et écartelé». Pas de chance pour elle, sa main est visible sur l'une des vidéos publiées sur WhatsApp, et la cour l'a condamnée au même titre que son époux.

Traumatisés et assommés par le sentiment de culpabilité, les parents de la petite victime luttent désormais pour sauver leur mariage. Ils ont déclaré devant la cour que leur enfant ne se souvenait pas de ce qui lui était arrivé, mais qu'ils se sentiront toujours mal d'avoir confié leur fille à ces abuseurs. «Le père du bébé connaissait Michael Chase depuis 25 ans. Les parents de l'enfant leur faisaient confiance», a déclaré le procureur Nicola Devas. «Je suis content que la famille de la victime ait obtenu justice pour ce qui ne peut qu'être décrit comme le pire cauchemar de tous les parents», a réagi le détective Llyod Metselaar, de la police du Cambridgeshire .

Ton opinion