Scandale à la FIFA: «Ils cherchent à empêcher la réélection de Blatter»
Actualisé

Scandale à la FIFA«Ils cherchent à empêcher la réélection de Blatter»

Vladimir Poutine accuse les Etats-Unis d'utiliser leur justice pour «empêcher la réélection» de Sepp Blatter. Le ministère suisse n'auditionnera pas le Valaisan.

1 / 38
Joseph Blatter est né le 10 mars 1936 à Viège en Valais. Il a étudié à la faculté de HEC à l'université de Lausanne (photo 1966).

Joseph Blatter est né le 10 mars 1936 à Viège en Valais. Il a étudié à la faculté de HEC à l'université de Lausanne (photo 1966).

Keystone/Widmer
Le Valaisan a aussi joué au football. Il a évolué jusqu'en première ligue en Suisse. Cette photo a été prise en 2000 lors du Tournoi Sepp Blatter à Ulrichen en Valais.

Le Valaisan a aussi joué au football. Il a évolué jusqu'en première ligue en Suisse. Cette photo a été prise en 2000 lors du Tournoi Sepp Blatter à Ulrichen en Valais.

Keystone/Laurent Gillieron
En 1975, Blatter est entré au service de la Fifa. De 1989 à 1998, le Suisse occupe le poste de Secrétaire Général.

En 1975, Blatter est entré au service de la Fifa. De 1989 à 1998, le Suisse occupe le poste de Secrétaire Général.

Keystone/str

«Il s'agit d'une violation très grossière des règles de fonctionnement des organisations internationales», a fustigé Vladimir Poutine selon des images retransmises à la télévision russe.

Le président russe accuse Washington d'«imposer sa juridiction aux autres» dans une affaire où «aucun des fonctionnaires (de la FIFA) n'est Américain» et où «aucun fait ne s'est produit aux Etats-Unis».

Pas d'audition prévue pour M. Blatter

Le Ministère public suisse ne prévoit pas à ce jour d'auditionner Joseph Blatter dans le cadre des enquêtes ouvertes pour blanchiment et corruption, annoncées mercredi, selon un porte-parole officiel.

«Au jour d'aujourd'hui, il n'est pas prévu d'auditionner M. Blatter», a indiqué ce porte-parole du Ministère public de la Confédération dans un courriel à l'AFP.

La Fifa a été secouée mercredi par un énorme tremblement de terre, avec l'arrestation à Zurich, où cette organisation a son siège et où va se dérouler à partir de jeudi soir son congrès annuel, de sept responsables soupçonnés de corruption.

Ces personnes ont été arrêtées à la demande de la justice américaine.

En outre, le siège de la Fifa a fait l'objet d'une perquisition judiciaire, car la justice suisse enquête également sur les conditions d'attribution des deux prochains Mondiaux. Cette enquête avait été en fait lancée en mars dernier mais n'avait pas été annoncée jusqu'à mercredi pour «des raisons de procédure pénale et d'efficacité», selon le parquet.

Au total, neuf élus actuels ou passés de la Fifa et cinq partenaires de l'instance mondiale du football ont été inculpés de corruption, racket et blanchiment à New York, accusés d'avoir reçu ou distribué plus de 150 millions de dollars depuis 1991.

«Un moment difficile pour le football»

Après avoir été silencieux toute la journée de mercredi, Joseph Blatter est sorti de son silence dans la soirée, via un communiqué. «C'est un moment difficile pour le football, les supporters et la Fifa», a-t-il indiqué.

«De tels comportements n'ont pas leur place dans le football et nous nous assurerons que ceux impliqués seront exclus du jeu», a-t-il ajouté.

Vendredi, M. Blatter briguera donc un cinquième mandat à la tête de la richissime et surpuissante Fifa, secouée depuis le début de son règne en 1998 par une série de scandales, notamment liés à l'attribution des Mondiaux 2018 et 2022. (afp)

Ton opinion