Eruption aux Canaries – Ils croyaient au miracle, mais la lave a été sans pitié
Publié

Éruption aux CanariesIls croyaient au miracle, mais la lave a été sans pitié

La villa d’un couple de Danois avait défié les lois de la nature en restant intacte en pleine désolation. Implacable, mère Nature ne lui a laissé aucune chance.

La petite maison n’aura finalement survécu que quelques jours.

La petite maison n’aura finalement survécu que quelques jours.

Reuters

«Tout est détruit. Nous avons tout perdu sur notre île bien-aimée. C’est très triste. Inge et moi-même sommes effondrés.» Au bout du fil, la voix de Rainer Cocq se fait tremblotante. Et pour cause: ce Danois et sa femme étaient les propriétaires de la «maison miracle» de La Palma, seule habitation à avoir tenu le coup au milieu de la dévastation causée par la lave du volcan Cumbre Vieja. Une photo montrant l’habitation intacte en pleine désolation avait fait le tour du monde la semaine dernière. «Nous sommes soulagés qu’elle soit encore debout. Nous en profiterons nous-mêmes dans quelque temps… ou nous la laisserons à nos trois enfants», avait alors confié le couple.

Il ne reste plus rien de la villa des Danois.

Il ne reste plus rien de la villa des Danois.

Malheureusement pour les Danois, la loi de la nature a été plus forte, et le miracle n’a duré que quelques jours, selon «El Mundo». La lave a fini par dévorer leur petite maison de campagne, le jardin d’Inge et ses palmiers, ainsi que les 3000 mètres carrés de vignoble de Rainer. «Une partie de nos vies est partie avec elle», souffle l’octogénaire, qui n’avait plus remis les pieds aux Canaries depuis le début de la pandémie. Yenny, l’une des trois filles du couple, se dit bouleversée d’avoir perdu la maison de son enfance: «Cela aurait été quelque chose de spécial d’avoir une île parmi les vagues de l’océan liquide du sang de la terre (…) mais malheureusement…», a-t-elle écrit sur Facebook.

Sa sœur Hillen s’est également exprimée sur le réseau social: «Nous avons découvert que la maison n’existait plus (…) Nous savions que les possibilités étaient minces», a-t-elle expliqué. Les deux femmes ont lancé une collecte de fonds afin d’aider financièrement les habitants de La Palma. D’habitude, à cette période, Inge et Rainer s’envolaient pour la chaleur des Canaries. «Nous partions en octobre et novembre ramasser les raisins que nous avons dans nos vignes. Mais maintenant, il ne reste plus rien», déplore Rainer. Inge a fêté ses 80 ans le 25 septembre. «La famille est ici ensemble au Danemark. Nos cœurs sont à La Palma, maintenant», avait alors écrit sur Facebook sa fille Hillen.

(joc)

Ton opinion