Actualisé 17.05.2016 à 07:56

GenèveIls doivent laisser tout un pan de leur vie derrière eux

Une trentaine de requérants vont devoir quitter le foyer où ils ont leurs habitudes pour des espaces collectifs.

von
Léonard Boissonnas
Certains logeaient depuis des années dans le foyer Frank-Thomas

Certains logeaient depuis des années dans le foyer Frank-Thomas

photo: Kein Anbieter/leo

Un canapé, une table de salon, un poste de télévision et des affaires accumulées parfois pendant plusieurs années: c'est à une partie de leur vie que devront renoncer la semaine prochaine une trentaine de pensionnaires du centre situé à la gare des Eaux-Vives. En effet, les travaux du Ceva et de la Nouvelle Comédie condamnent le foyer à la destruction en juin. Les requérants, des hommes célibataires qui logeaient en chambre individuelle, emménageront dès le 23 mai au centre d'hébergement d'Appia, près de l'OMS, dans des chambrées de quatre personnes.

«Je ne trouve pas normal d'entasser des gens qui ont un certain vécu ici, explique l'un des 36 demandeurs d'asile qui devront décamper. Beaucoup travaillent, paient des impôts, ont une vie privée. On a l'impression d'un retour en arrière, comme si on venait d'arriver en Suisse.» Une lettre collective a été envoyée jeudi au conseiller d'Etat Mauro ­Poggia pour faire part du problème et de leurs doléances.

De son côté, l'Hospice général, qui fait face à d'importants problèmes de place, assure qu'il n'avait pas le choix: «Ces personnes sont avisées depuis longtemps, indique Daniel Scheiwiller, chef du service d'hébergement de l'institution. Dans le contexte, c'est la meilleure solution que nous ayons pu trouver. Nous avions un temps envisagé de les placer en abri PC.» Une partie du mobilier des requérants pourra être provisoirement stockée, promet-il.

Hausse constante Le nombre de requérants d'asile suivis par l'Hospice général dans le canton s'élevait à 6664 personnes lors du dernier recensement, en février. Il étaient près de 6400 fin novembre. Pour faire face, l'institution a dû ouvrir neuf abris PC l'an dernier. Deux autres doivent bientôt être mis à disposition. Inauguré en avril, le bâtiment d'Appia loge 170 personnes. Il vient appuyer la douzaine de foyers ou de centres d'hébergement déjà existants.

Hausse constante Le nombre de requérants d'asile suivis par l'Hospice général dans le canton s'élevait à 6664 personnes lors du dernier recensement, en février. Il étaient près de 6400 fin novembre. Pour faire face, l'institution a dû ouvrir neuf abris PC l'an dernier. Deux autres doivent bientôt être mis à disposition. Inauguré en avril, le bâtiment d'Appia loge 170 personnes. Il vient appuyer la douzaine de foyers ou de centres d'hébergement déjà existants.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!