Texas: Ils donnent la leçon armés
Actualisé

TexasIls donnent la leçon armés

Les lycéens de la petite commune de Harrold, au Texas, ont repris lundi le chemin de l'école en se demandant quels professeurs étaient armés ou pas.

«C'est vraiment bizarre de savoir que certains professeurs portent des armes», a confié Adam Lira, 17 ans. «Je ne pense pas qu'ils devraient être» armés «parce que nous avons déjà des portes fermées et des caméras. Mais je ne me sens pas menacé» par le fait qu'ils le soient.

Le conseil d'administration de l'école a approuvé l'an dernier le port d'armes à feu sur le campus pour les employés. Mais plusieurs parents n'en ont été informés que récemment. Certains estiment que leur progéniture sera davantage en sécurité, mais d'autres s'opposent à cette initiative, qui constitue une première aux Etats-Unis.

«Les professeurs sont formés pour assurer l'instruction de mes enfants, et non pour porter une arme. Les officiers de police eux-mêmes ont besoin de plusieurs années de formation pour gérer les prises d'otages», lance Traci McKay, dont les trois enfants sont scolarisés à l'école de Harrold. «Je ne veux pas que mes enfants se retournent en se demandant qui est armé».

Mais, rappelle le commissaire de Harrold, David Thweatt, cette initiative avait été approuvée en octobre dernier lors d'une réunion publique. Il a ajouté que la décision avait été prise après près de deux années d'études sur les meilleurs moyens de sécuriser l'établissement, qui se trouve à une trentaine de minutes des bureaux du shérif.

«Lorsque vous interdisez les armes dans une certaine zone, les seules personnes qui s'y conforment sont les citoyens respectueux des lois», constate-t-il. Il a refusé de dire combien d'employés étaient armés, précisant que chaque volontaire avait été examiné en fonction de sa personnalité et de sa réaction à une crise.

En plus de recevoir une formation nécessaire pour l'obtention d'un permis de port d'armes, ils doivent également être formés à la gestion de crise. Le commissaire a noté que le conseil d'administration avait pris de nombreuses précautions, demandant aux employés d'utiliser des balles qui minimisent les risques de ricochet.

Le Centre Brady pour la prévention des violences avec arme à feu s'est opposé à cette initiative. Il souligne qu'elle va à l'encontre de la législation du Texas qui interdit le port d'armes à feu dans les écoles, sauf en cas d'autorisation écrite. «Il est injuste de demander aux enseignants d'assurer des fonctions supplémentaires en devenant officiers de police», s'insurge Paul Helmke, président de la campagne Brady.

Mais pour le gouverneur du Texas Rick Perry, il est nécessaire de soutenir cette politique «parce qu'il y a eu de nombreux incidents au cours desquels elle aurait pu sauver un certain nombre de vies». (ap)

Ton opinion