Italie: Ils empêchent des enfants roms d'aller à l'école
Actualisé

ItalieIls empêchent des enfants roms d'aller à l'école

Un groupe d'extrême droite italien, Casapound, et des étudiants de même tendance ont empêché vendredi des enfants roms d'accéder à des écoles dans le nord de Rome.

«Je condamne fermement le geste mesquin d'un petit groupe de sympathisants de l'extrême droite qui ont empêché des enfants roms (...) d'aller à l'école», a déclaré le conseiller municipal à l'éducation de la capitale italienne, Cesare Lombroso, dans un communiqué.

Des dizaines d'étudiants du mouvement d'extrême droite «Blocco studentesco» (bloc étudiant) ont indiqué avoir manifesté près d'une école située à proximité d'un camp de roms, contre, ont-ils affirmé sur leur site internet, le jet de pierres dont ils auraient été victimes les jours précédents de la part de ces roms. «Stop à la violence des roms, certains Italiens ne se rendent pas», pouvait-on lire sur les banderoles brandies par ces manifestants, soutenus par le groupe d'inspiration néofasciste Casapound.

Tension accrue ces dernières semaines

Le dirigeant du «Blocco», Fabio Di Martino, cité par Casapound sur son site internet, a toutefois démenti avoir voulu empêcher les enfants roms d'aller à l'école, soulignant que la manifestation avait eu lieu à plusieurs centaines de mètres de leur camp d'accueil. La capitale italienne a été le théâtre il y a deux semaines d'une poussée de colère de certains habitants d'un quartier déshérité de l'est, qui ont attaqué un centre d'accueil pour migrants.

Ces derniers arrivent chaque jour par centaines sur les côtes italiennes avant d'être pour nombre d'entre eux relogés dans des centres d'accueil un peu partout dans le pays, dans l'attente que les autorités italiennes statuent sur leur sort. La multiplication de ces centres a accru la tension ces dernières semaines. (afp)

Ton opinion