Actualisé 17.01.2013 à 10:21

Sion/Antarctique

«Ils étaient à deux mètres de nous. C'était incroyable»

Le Valaisan Raphaël Richard est le premier homme à avoir visité une colonie très isolée de manchots empereurs en Antarctique.

de
Lorenz Hanselmann/Olivia Fuchs

La côte de la Princesse-Ragnhild, une région particulièrement hostile et difficile d'accès en Antarctique, abrite entre 8000 et 10'000 manchots empereurs. Jusqu'à présent, seules quelques images prises par satellite témoignaient de leur existence. Mais dernièrement, trois courageux aventuriers sont partis en expédition pour les retrouver.

«Ils n'avaient pas peur»

Après plusieurs jours de préparation dans un campement, les chercheurs belges Alain Hubert et Kristof Soete ainsi que le guide de montagne valaisan Raphaël Richard se sont frayé un chemin à travers la glace jusqu'à atteindre la fameuse côte. A motoneige et par des températures allant jusqu'à -20 degrés, ils ont dû faire preuve d'une grande vigilance pour ne pas tomber dans les nombreuses crevasses qu'ils ont rencontrées. Mais leurs efforts ont payé: «C'était juste incroyable. Ils étaient à deux mètres de nous. Ils n'avaient pas l'air d'avoir peur. On a pu s'approcher d'eux», raconte le Raphaël Richard.

Le guide de montagne et collaborateur d'Air-Glaciers de 38 ans avait été contacté par les deux scientifiques belges pour son expérience des situations extrêmes dans des régions isolées. «C'est à la demande d'Alain Hubert, explorateur et membre de la Fondation polaire internationale, qu'on m'a contacté pour mon expérience du métier de guide de montagne et mon statut de sauveteur professionnel au sein d'Air-Glaciers», explique le Valaisan domicilié à Salvan. Il est resté près de trois semaines sur place pour conduire les chercheurs et les glaciologues jusqu'à la colonie de manchots empereurs. Il est rentré dernièrement en Suisse. Le père de famille semble avoir été piqué par le virus de l'aventure. Bientôt, il ira faire de la voile sur les fjords norvégiens avant de partir grimper au Népal.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!