Actualisé 14.03.2017 à 07:47

Fusillade à Bâle«Ils étaient venus en tant que touristes en Suisse»

Deux hommes ont été tués par balles et un troisième grièvement blessé, jeudi dans un bar de la cité rhénane. Une connaissance d'une des victimes se dit effondrée.

par
qll/ofu
1 / 11
L'auteur principal des faits a été condamné jeudi (13 décembre 2018) à la prison à vie.

L'auteur principal des faits a été condamné jeudi (13 décembre 2018) à la prison à vie.

kein Anbieter
Le procès du principal suspect, un Albanais de 42 ans, s'est déroulé ce lundi à Bâle. Le deuxième suspect a été arrêté aux Pays-Bas. (10 décembre 2018)

Le procès du principal suspect, un Albanais de 42 ans, s'est déroulé ce lundi à Bâle. Le deuxième suspect a été arrêté aux Pays-Bas. (10 décembre 2018)

Keystone/archive/photo d'illustration
Aucun motif n'est encore connu pour la fusillade survenue au Café 56 jeudi 9 mars 2017 vers 20h15. Elle a fait deux morts. Les tireurs sont en fuite. (vendredi 10 mars 2017)

Aucun motif n'est encore connu pour la fusillade survenue au Café 56 jeudi 9 mars 2017 vers 20h15. Elle a fait deux morts. Les tireurs sont en fuite. (vendredi 10 mars 2017)

kein Anbieter

Plusieurs coups de feu ont été tirés jeudi passé dans le Café 56, à Bâle. Selon le Ministère public, deux individus ont pénétré dans l'établissement et ouvert le feu avant de s'enfuir. Deux hommes ont été tués et un troisième a été blessé. Toutes les victimes sont de nationalité albanaise.

Selon des recherches menées par nos confrères de «20 Minuten», les deux hommes décédés s'appelaient Mirjan B., 28 ans, et Orges S., 39 ans. Le trentenaire, qui répondait auparavant au nom de Gent H., avait fait changer son nom en raison d'un problème survenu dans son pays d'origine. Quant à la troisième victime, qui a été hospitalisée avec de graves blessures, elle s'appelle Festim D. Selon les autorités bâloises, sa vie n'est plus en danger.

«On espérait qu'il avait survécu»

Une connaissance de Mirjan B. raconte: «Sa famille m'a appelé vendredi matin. Tous étaient sous le choc et pleuraient. Des personnes leur avaient annoncé que Mirjan était une des victimes, mais personne ne savait s'il avait été tué ou blessé.» Raison pour laquelle l'homme qui s'est confié à «20 Minuten» s'est immédiatement rendu en Suisse depuis l'Italie.

Arrivé à Bâle, il est alors allé au poste de police avec son frère. «On nous a interrogés. On a livré des détails sur Mirjan et on a montré des photos de lui aux agents. Après une demi-heure, ils nous ont annoncé que Mirjan était une des deux personnes décédées.» Et d'ajouter: «Sa famille et moi espérions jusqu'au dernier moment qu'il avait survécu.»

«Festim a été la première personne touchée»

Selon lui, le jeune homme de 28 ans avait une superbe personnalité: «Il avait un fort caractère, était gentil avec tout le monde et aimait rendre service.» La connaissance ne sait pas ce qui s'est passé jeudi soir au Café 56. «Je sais uniquement ce qu'un ami des trois, qui était assis à la même table qu'eux ce soir-là, m'a raconté. Il m'a dit qu'ils étaient tranquillement installés dans le bar quand deux hommes sont entrés et ont immédiatement ouvert leur feu. La première personne touchée était Festim. Mirjan se serait alors levé et aurait tenté de prendre l'arme d'un des deux tireurs, mais lui et Orges ont également été touchés.»

La connaissance interrogée par nos confrères alémaniques ne sait pas non plus qui sont les tireurs et quel était leur lien avec les trois victimes: «Toutes les personnes sur la photo (voir ci-contre) étaient venues en Suisse en tant que touristes.»

«Il s'occupait tellement bien de ses enfants»

Selon lui, Orges était arrivé dans notre pays il y a quelques jours à peine. Il laisse derrière lui deux enfants. Le frère de ce dernier est sous le choc:« C'était une personne gentille, qui aimait passer du temps en famille. Il s'occupait tellement bien de ses enfants.» Et d'ajouter: «Il n'a jamais fait de mal à personne. Je ne comprends pas comment une telle chose a pu se produire.» Selon la connaissance de Mirjan et le frère d'Orges, les familles des victimes font actuellement tout pour faire rapatrier les corps en Albanie.

Quant aux deux tireurs, ils courent toujours. La police recherche deux hommes âgés de 30 à 40 ans, mesurant 1m75 et ayant des cheveux noirs. Selon divers indices, ils seraient originaires d'Europe de l'Est. D'après les éléments dont disposent les enquêteurs, les deux hommes ont quitté le café en direction de l'une des gares ferroviaires de la ville de Bâle.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!