Football - Mondial 2022: «Ils m'ont dénoncée pour faire taire les autres»
Actualisé

Football - Mondial 2022«Ils m'ont dénoncée pour faire taire les autres»

Une ancienne membre du comité de candidature qatari, qui a témoigné dans l'enquête sur les allégations de corruption autour de l'attribution du Mondial au Qatar, a reçu des menaces la visant elle et ses enfants.

Dans un entretien à la chaîne de télévision SkySports News, Phaedra Almajid a affirmé avoir reçu des attaques «par internet» la visant elle et ses enfants, et ce après la révélation de son identité la semaine dernière par Hans Joachim Eckert, le président de la chambre de jugement du comité d'éthique de la Fifa, dans son commentaire sur le rapport Garcia.

«Je pense que ces attaques viennent des Qataris, a-t-elle confié. J'étais une plus grosse menace pour les Qataris que je ne l'ai jamais été pour la Fifa.»

Le FBI lui a offert sa protection

Ces menaces auraient été prises très au sérieux par le FBI, sans que Phaedra Almajid ne leur ait parlé. «J'étais à la maison en train de regarder la télévision lorsque trois agents du FBI se sont présentés à ma porte», a-t-elle raconté. Ceux-ci lui auraient alors déclaré savoir que ses enfants avaient été menacés, avant de proposer leur aide.

Phaedra Almajid, membre du comité de candidature Qatar-2022 jusqu'en 2010, avait accepté de témoigner auprès de Michael Garcia, le président de la chambre d'investigation du comité d'éthique de la Fifa, sous couvert de l'anonymat.

Mais son identité a été révélée par Hans Joachim Eckert lorsque celui-ci a rendu son commentaire la semaine passée sur ce rapport Garcia, commentaire lavant la Russie et le Qatar de tout soupçon de corruption dans le cadre de l'attribution des Mondiaux 2018 et 2022. Une manoeuvre délibérée selon elle.

«Toute ma vie, je vais vivre dans la crainte»

«Eckert s'est assuré, de manière très commode, très calculée, que mon identité soit révélée», a affirmé Phaedra Almajid. «Pour faire taire tout autre lanceur d'alerte (...) et pour que nous arrêtions de parler de ce qu'il s'est passé lors de l'attribution du Mondial 2022.»

«Je sais maintenant que toute ma vie je vais vivre dans la crainte», a-t-elle insisté.

Dans son entretien à SkySports News, Phaedra Almadji n'a pas précisé les éléments qu'elle avait apportés au rapport Garcia. «J'ai été témoin de quelque chose et j'estime que je devais dire ce que j'avais vu», a-t-elle seulement déclaré. (afp)

Ton opinion