Tipeee – Ils mentionnent la concurrence et se font sanctionner
Publié

TipeeeIls mentionnent la concurrence et se font sanctionner

Le service français de micro-pourboires pour les internautes Tipeee a supprimé des profils de youtubeurs qui faisaient la promotion du service concurrent uTip.

Lancé en 2013, Tipeee dit avoir reversé près de 23 millions de francs à 15’000 créateurs et artistes grâce à 370’000 tipeurs.

Lancé en 2013, Tipeee dit avoir reversé près de 23 millions de francs à 15’000 créateurs et artistes grâce à 370’000 tipeurs.

Tipeee

Tipeee a sorti le balai et mis à exécution ses menaces. Comme elle l’avait prévenu, la plateforme française de dons en ligne, qui permet de soutenir les créateurs de contenus sur internet, a supprimé mercredi les profils d’utilisateurs qui, dans la partie description de leur page, affichaient des liens vers le service concurrent uTip.

Tipeee avait averti ces youtubeurs qu’il les sanctionnerait s’ils ne déplaçaient pas cette mention à un autre endroit autorisé de leur profil, à savoir le lieu où ils peuvent mettre des liens vers leur page YouTube ou d’autres réseaux sociaux comme Twitter. Les contrevenants avaient jusqu’au 30 novembre pour s’exécuter. Mais la plupart n’ont pas obtempéré en signe d’opposition, rapporte Numerama.

«Suite et fin @Tipeee_Officiel #tipeee Si vous croyez que je regrette d’être supprimée d’une plateforme ouvertement du côté de l’antisémitisme et du complotisme… espérons que les grands noms de #YouTube suivent également! Naïvement déçue de ce que l’appât du gain peut faire…», a écrit une créatrice affectée. Elle fait référence aux récents propos du fondateur de Tipeee, Michael Goldman.

En septembre dernier, lors d’une émission de «Complément d’enquête» au sujet du financement des fake news sur la chaîne TV France 2, le patron avait tenu des propos controversés qui avaient choqué les utilisateurs de Tipeee. Il avait déclaré qu’il assumait «tout ce qu’il y a sur ce site, du plus antisémite au moins antisémite, et du plus complotiste au moins complotiste», rappelle le site spécialisé. «Parce que tant que ces gens-là n’ont pas été condamnés par la justice pour ce qu’ils disent, je ne vois aucune raison valable et morale de les enlever du site, et je leur dis même que nous, on fera en sorte de les défendre sur le site», avait-il ajouté, provoquant le départ de certains utilisateurs de sa plateforme de micro-pourboires.

(man)

Ton opinion

3 commentaires