Frontière américano-mexicaine: «Ils m’ont abandonné. Je suis venu vous demander de l’aide»
Publié

Frontière américano-mexicaine«Ils m’ont abandonné. Je suis venu vous demander de l’aide»

Des images poignantes tournées le 1er avril au Texas montrent un jeune migrant, laissé seul dans le désert, en train de supplier un garde-frontière américain de le mettre en sécurité.

Le Service des douanes et de la protection des frontières des États-Unis a rendu publique une vidéo déchirante, tournée le 1er avril au Texas et reprise notamment par ABC 13. Les images, publiées le 3 avril sur Facebook par un ami du garde-frontière impliqué, montrent un jeune garçon – dont le nom, l’âge et la nationalité sont gardés secrets – se tenir tout seul au bord d’une route poussiéreuse près du Rio Grande. Un garde-frontière arrête son véhicule à sa hauteur et l’enfant, en larmes, s’approche de lui.

L’agent demande au garçon s’il a perdu le contact avec ses accompagnants. «C’est que j’étais en train de venir avec un groupe et ils m’ont abandonné et je ne sais pas où ils sont», explique-t-il en sanglotant. «Tu ne sais pas où ils sont? Ils t’ont laissé tout seul?» s’inquiète le garde-frontière. «À la fin ils m’ont abandonné. Je suis venu ici pour vous demander de l’aide», répond l’enfant. L’agent cherche alors à savoir si les gens qui accompagnaient le garçon lui ont demandé d’aller chercher de l’aide. «Non, je viens parce que si je ne le fais pas, où vais-je aller? Quelqu’un pourrait m’enlever, me kidnapper. J’ai peur», explique le petit.

Un groupe de 184 personnes

Cette rencontre s’est déroulée le 1er avril près de La Grulla, au nord de la frontière entre le Texas et le Mexique. Le garde-frontière venait de terminer son shift. Selon «The Independent», l’enfant avait marché toute la nuit seul dans le désert après avoir été lâché par un groupe composé de 184 personnes. D’après un porte-parole de la douane de Rio Grande, le garçon a été nourri, soigné confié au Bureau de relocalisation des réfugiés (ORR). Sa famille a été contactée.

«À tous les parents qui envisagent d’envoyer leurs enfants non accompagnés à la frontière, veuillez reconsidérer votre décision, car il est très dangereux d’exposer les enfants», a réagi dans un communiqué Gloria Chavez, cheffe du secteur d’El Paso pour l’US Border Patrol.

Sous Donald Trump, les agents de l’immigration et des douanes ont reçu des pouvoirs étendus pour mener des raids contre les migrants, y compris des personnes vivant aux États-Unis depuis des décennies. L’ancien président a également promulgué une politique de séparation des familles à la frontière, ce qui fait que des centaines de mineurs sont toujours privés de leurs parents trois ans plus tard.

Depuis, un nouvel afflux de migrants a tenté de franchir la frontière, laissant Joe Biden face à une crise croissante aggravée par la pandémie. L’administration du nouveau président a demandé à plusieurs villes de fournir un abri temporaire aux enfants non accompagnés pour tenter de gérer la crise.

Deux fillettes jetées du haut d’un mur à la frontière (5 avril 2021)
(joc)

Ton opinion