Actualisé 18.08.2013 à 17:13

Lausanne

Ils montrent qu'on peut être fin gourmet et «vegan»

Un couple de végétaliens a profité de la Journée de la restauration pour faire découvrir sa cuisine aux passants. Rencontre.

de
Francesco Brienza

«C'est formidable de tomber sur un stand «vegan» en pleine rue, comme ça, par surprise!» Passionnée de la cuisine qui se passe de tout composant animal, Christine était aux anges, hier. Elle a dégusté des pizzas et des pâtisseries entièrement à base de plantes. «Et c'est carrément délicieux», précise la Lausannoise. Comme elle, de nombreux passants se sont arrêtés au stand de Dou Dou & Mini Dou, au centre-ville. Et pas uniquement des végétaliens. Jean-Pierre, un carnivore de 22 ans, a aussi été emballé. «C'est la preuve qu'on peut complètement se passer des animaux pour se nourrir», raconte-t-il.

Aussi une question d'environnement

A l'occasion du Restaurant Day (lire ci-dessous), un couple de végétaliens a saisi l'opportunité de présenter son univers culinaire aux curieux. «Je suis devenu «vegan» il y a trois ans, par amour et par respect pour ma compagne», explique Jonathan, alias Dou. Andonia, l'autre Dou, a pour sa part passé le cap il y a sept ans. Les jeunes parents expliquent leur choix surtout en vertu de la cause animale. «Mais consommer végétal, c'est aussi être dix à vingt fois moins coûteux en énergie», précise Jonathan.

Au final, leur façon de consommer aura fait mouche. Tous les gourmands rencontrés hier ont applaudi des deux mains l'initiative du couple. «Ça aide à faire évoluer les mentalités, note Christine, qui dénonce une société occidentale «végéphobe». Et qui sait, peut-être qu'un «vrai» restaurant «vegan» ouvrira bientôt à Lausanne.»

Le «Restaurant Day» à la sauce vaudoise

Le phénomène vient de Finlande. Un jour par année, la population y est invitée à devenir chef d’un jour en mitonnant à domicile ses propres spécialités. A présent, des dizaines de villes jouent le jeu à travers le monde. A Lausanne, pas moins de seize restaurants éphémères se sont constitués. De l’Esplanade de la cathédrale à la place du Port, en passant par de simples entrées d’immeubles, les rues de la capitale vaudoise étaient le terrain de jeu des passionnés de gastronomie, hier. L’événement faisait partie intégrante du projet «Lausanne Ville du Goût 2013».

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!