12.03.2020 à 09:31

Coronavirus en France

«Ils ne mourront pas du virus mais de tristesse»

Le gouvernement français a décidé mercredi d'interdire les visites dans les EMS. Une mesure qui inquiète de nombreuses familles.

de
joc

Face à la progression de la pandémie de coronavirus, la France a décidé mercredi de protéger les personnes âgées en interdisant les visites dans les Ehpad (ndlr: l'équivalent des EMS en Suisse). Il faut dire que les seniors sont particulièrement vulnérables à la maladie: selon une étude du Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies (CCDC), le taux de mortalité atteint 15% chez les plus de 80 ans. Depuis plusieurs jours, les visites dans les maisons de retraite étaient déjà fortement limitées en France.

Cette situation pèse sur le moral des résidents et inquiète fortement leurs familles. Catherine, dont la maman vit dans un EMS à La Rochelle (nord-ouest), ne cache pas son désarroi: «Ils ont mis les personnes âgées à l'isolement. Résultat, ils ne mourront pas du coronavirus mais de tristesse peut-être. Dans les Ehpad, c'est le désert, il n'y a plus de vie. Les personnes âgées doivent toutes le sentir. C'est terrible de les imaginer vivre dans une telle atmosphère», raconte-t-elle à BFM TV.

«Je l'embrasserai plus tard»

La direction de la maison de retraite où réside la mère de Catherine propose de remplacer les visites par des entretiens téléphoniques. Une solution largement insuffisante aux yeux de la Française: âgée de 91 ans, sa maman n'est pas en état de tenir une conversation au téléphone. «J'ai des nouvelles par le personnel soignant», ajoute-t-elle.

Jean-Dominique et Cécile, dont le père vit depuis 5 ans dans un établissement à Paris, partagent l'avis de Catherine. «Il y a une espèce de système à deux vitesses. Ceux qui sont mobiles peuvent sortir, mais ceux qui ne peuvent pas bouger ne peuvent pas voir leur famille», déplorent-ils. «Je préfère que ma maman soit dans ces conditions-là, plutôt que chacun fasse ce qu'il veut. En attendant, on peut échanger par téléphone. Je l'embrasserai plus tard», relativise Valérie, qui n'a pas vu sa mère depuis dix jours.

Macron et Philippe en première ligne

Déclaration solennelle aux Français depuis l'Elysée, réunion au sommet à Matignon avec les dirigeants du Parlement et des partis: Emmanuel Macron et Edouard Philippe s'affichent en première ligne jeudi. Face à cette crise «exceptionnelle», le président français doit faire une déclaration solennelle à la télévision jeudi à 20h. «Le virus ce soir circule de plus en plus activement dans des territoires de plus en plus nombreux», a averti mercredi soir le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. «Le scénario italien, on doit s'y préparer», a-t-il prévenu.

La mobilisation au sommet laisse présager l'annonce d'un passage à la vitesse supérieure dans la riposte contre le virus. «Dans les jours et les semaines à venir, nous nous attendons à voir le nombre de cas, le nombre de décès et le nombre de pays touchés augmenter», a averti le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus. En France, les experts préparent déjà le terrain depuis plusieurs jours: «Le plus dur est devant nous», a prévenu mercredi matin le professeur Jean-François Delfraissy, président du Comité national d'éthique.

(joc/afp)

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!