Publié

SuisseDeux parents tortionnaires condamnés à Zurich

Un couple divorcé écope d’une lourde peine pour maltraitance aggravée. Aujourd’hui jeunes adultes, leurs enfants sont invalides.

Le Tribunal de district de Zurich a rendu son verdict jeudi soir (archives).

Le Tribunal de district de Zurich a rendu son verdict jeudi soir (archives).

KEYSTONE/WALTER BIERI

La justice zurichoise condamne un couple divorcé à 16,5 et 12 ans de prison pour avoir très gravement maltraité leurs enfants. Les deux accusés les ont battus, ont refusé de les nourrir, les ont systématiquement enfermés et soumis à des sévices traumatisants.

Le Tribunal de district de Zurich a reconnu jeudi l’homme de 49 ans et la femme de 48 ans coupables de séquestrations et de lésions corporelles graves. La Cour a largement suivi le Ministère public. Elle est même allée plus loin que l’accusation concernant le père de famille.

La procureure réclamait 15 ans de prison contre le père et 13 ans de prison contre la mère. Les avocats des deux accusés avaient demandé l’acquittement de leurs clients respectifs, chacun rejetant la faute sur l’autre.

L’ex-couple a été arrêté en 2018. Les faits incriminés ont été révélés, après que les enfants en fin d’adolescence ont été placés dans un foyer.

Enfants aujourd’hui à l’AI

Les deux parents ont refusé de nourrir leurs enfants, totalement amaigris. Un fils ne pesait que 18,5 kg à l’âge de 9 ans. Aujourd’hui jeunes adultes, les enfants du couple perçoivent une rente d’invalidité.

Les deux enfants les plus maltraités – un garçon et une fille – ont été enfermés chaque nuit et durant le week-end durant quatre ans, d’abord dans leur chambre, puis dans une cave non chauffée et parfois sans lumière.

Selon le Ministère public, ils n’ont que rarement été autorisés à se rendre aux toilettes et ont souvent été contraints de faire leurs besoins sur le sol de leur chambre ou de la cave. La mère aurait même forcé une fois le garçon à manger ses excréments et sa fille à ravaler son vomi. Tous deux devaient aussi rester parfois assis sans bouger durant des heures, coiffés d’une couche-culotte gorgée d’urine.

(ATS)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!