Valais: Ils ont collé des slogans anti-migrants: acquittés
Actualisé

ValaisIls ont collé des slogans anti-migrants: acquittés

La justice a disculpé vendredi deux Valaisans poursuivis pour discrimination raciale.

«Des enregistrements vidéo montrent comment les prévenus, avec une tierce personne inconnue, ont fixé une affiche au contenu indéfinissable sur un arrêt de bus (...)», indique le tribunal cantonal.

«Des enregistrements vidéo montrent comment les prévenus, avec une tierce personne inconnue, ont fixé une affiche au contenu indéfinissable sur un arrêt de bus (...)», indique le tribunal cantonal.

DR

Le tribunal cantonal du Valais a acquitté deux Valaisans condamnés en première instance pour discrimination raciale. Il a estimé que les affiches collées par les accusés ne violaient pas la norme pénale en la matière.

Les deux personnes étaient accusées d'avoir collé 27 affiches aux slogans hostiles aux requérants d'asile et divers autocollants rouges au contenu raciste à Brigue, Glis et Naters le 1er mars 2016, entre 22h00 et 23h30. «Des enregistrements vidéo montrent comment les prévenus, avec une tierce personne inconnue, ont fixé une affiche au contenu indéfinissable sur un arrêt de bus (...)», indique le tribunal cantonal (TC) valaisan vendredi dans un communiqué.

Selon le TC, la race ou l'appartenance ethnique des personnes figurant sur les affiches ne peuvent pas être définies. Les affiches ne sont donc pas dirigées «contre un groupe ethnique, une race ou une religion», mais «contre le statut juridique de l'asile». Par conséquent, elles ne violent pas la norme pénale contre la discrimination raciale.

100 francs d'amende

Le TC a en revanche retenu les dommages à la propriété en raison des images de vidéo-surveillance montrant les prévenus et une personne non identifiée en train de coller une affiche. Ils ont écopé d'une amende de 100 francs.

Le tribunal indique n'avoir pas pu établir que les accusés avaient également posé les autocollants. De plus, le tribunal doute que les 27 affiches aient pu être posées dans un si court laps de temps et sur une semblable distance uniquement par les personnes filmées.

Le dossier est lacunaire et flou: les preuves de l'identité des auteurs ayant posé les affiches sont insuffisantes, le dossier ne contient pas d'affiches originales mais seulement deux photographies d'affiches complètes et des clichés de restes d'affiches arrachées ne permettant pas d'en déterminer le contenu, indique le TC.

En première instance, le tribunal du district de Brigue avait reconnu les deux Valaisans coupables de discrimination raciale et de multiples dommages à la propriété. Ils avaient écopé de peines pécuniaires. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion