Etats-Unis: Ils payaient pour qu'on prescrive leurs opiacés

Actualisé

Etats-UnisIls payaient pour qu'on prescrive leurs opiacés

Les patrons d'un laboratoire pharmaceutique américain ont promu illégalement leurs produits. Ils risquent jusqu'à 20 ans de prison.

John Kapoor, fondateur du laboratoire pharmaceutique Insys, risque jusqu'à 20 ans de prison.

John Kapoor, fondateur du laboratoire pharmaceutique Insys, risque jusqu'à 20 ans de prison.

Keystone

Le fondateur et quatre autres dirigeants de l'entreprise Insys ont été reconnus coupables jeudi d'avoir payé des médecins pour qu'ils prescrivent leurs médicaments opiacés. Ils risquent chacun 20 ans de prison.

Deux autres dirigeants avaient plaidé coupable et ont témoigné lors du procès, qui aura duré un peu plus de deux mois. «Ce verdict marque le premier succès de poursuites pénales contre des dirigeants pharmaceutiques liées à la promotion et la prescription illégales d'opiacés», a déclaré le procureur fédéral de Boston jeudi.

Pour augmenter les ventes de leur spray au fentanyl, un antalgique dont la puissance atteint 50 à 100 fois celle de la morphine, les accusés avaient mis en place un système de pots-de-vin à grande échelle. Entre 2012 et 2015, ils ont rémunéré des professionnels de santé pour prescrire en grande quantité le médicament antidouleur.

Dizaines de millions en pots-de-vin

Les médecins étaient non seulement encouragés à recommander le spray à davantage de patients que nécessaire médicalement, mais aussi à forcer les doses, au-delà des limites fixées par la posologie.

Officiellement, les versements étaient effectués en échange d'interventions de ces médecins devant d'autres professionnels de santé pour leur vanter les bienfaits du médicament.

Certaines années, Insys a versé plus de dix millions de dollars de pots-de-vin de cette façon. Les dirigeants du laboratoire avaient également mis en place un stratagème pour faciliter le remboursement du fentanyl par les compagnies d'assurance-santé.

Selon le rapport annuel d'Insys, les ventes de Subsys ont atteint 329,5 millions de dollars en 2015. Le groupe était entré en bourse dès 2013. En 2017, plus de 28'000 Américains sont morts d'une surdose de fentanyl ou d'une drogue équivalente, de la famille des opiacés synthétiques. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion