Actualisé 22.02.2014 à 09:06

Bob

Ils poussent mieux dans l'ombre

Les pousseurs jouent un rôle primordial, mais sont très rarement sur le devant de la scène. Pour Alex Baumann, ce n'est pas un problème.

de
J.-Ph. Pressl-Wenger, Rosa Khutor
L'équipage du bob à quatre suisse entre en lice samedi.

L'équipage du bob à quatre suisse entre en lice samedi.

C'est du sport, ça? Courir cinq secondes, se jeter dans une carlingue, s'asseoir, et attendre tête baissée le bout de la piste? Faut pas pousser! Et bien si, justement. Certains athlètes, confinés dans leur bulle, ne voient rien des Jeux et c'est dommage. Pour d'autres, il ne voient rien de leur compétition, mais c'est normal. Les pousseurs vivent leur rêve olympique en quatre poussées. «Se battre pour un bon temps de départ, c'est ce qui fait la beauté de notre sport, détaille Alex Baumann, pousseur du bob à deux suisse, médaillé d'argent lundi. Et ça suffit à me combler.» Contrairement au pilote, qui a souvent les honneurs des médias, le pousseur reste plus volontiers en retrait. «Je dois avouer que j'apprécie être dans l'ombre, plaisante-t-il avant d'ajouter en rigolant: Pour le moment!»

Le duo Beat Hefti/Alex Baumann fonctionne aussi parce que le pilote appenzellois a longtemps été pousseur, avant de prendre le volant. «Le fait qu'il ait ce passé là est bénéfique, a enchaîné Alex Baumann. Il me conseille à l'entraînement car il connaît par cœur le rôle qui est le mien. De plus, pour un pilote, il pousse vraiment très fort aussi!» Le coach national Eric Alard a aussi sa version pour expliquer l'harmonie au sein d'un équipage. «Les pilotes sont intelligents, expose le Français. Ils savent très bien que seuls, ils ne peuvent pas tout faire.» Hefti a prouvé qu'il était malin en allant rechercher Alex Baumann après que la paire se soit séparée au terme des Jeux de Vancouver en 2010.

Un pousseur de haut niveau fait toutefois des infidélités régulières à l'attitude «profil bas» de la caste des discrets: le Russe Alexey Voevoda. Titré avec Alexander Zubkov à Sotchi, il a été professionnel de bras de fer et s'est entraîné avec l'équipe olympique de judo. Depuis trois ans, ce colosse de 1m95 pour 105kg est même devenu végétalien.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!