VALAIS - Ils rêvaient de toucher 10% d’intérêts, ils y ont laissé plusieurs millions

Publié

VALAISIls rêvaient de toucher 10% d’intérêts, ils y ont laissé plusieurs millions

Deux Valaisans ont été victimes d’arnaques à l’investissement en ligne. Le montant total du préjudice se monte à 3,8 millions de francs. Plusieurs enquêtes sont en cours.

par
Fabrice Zwahlen
Les arnaques financières via Internet se sont multipliées ces dernières années.

Les arnaques financières via Internet se sont multipliées ces dernières années.

Police cantonale valaisanne

Qui ne rêverait pas d’obtenir 10% d’intérêts sur ses placements? Cette arnaque a poussé deux Valaisans à verser, au cumul, 3,8 millions de francs. Des sommes qui se sont volatilisées dans la nature.

L’arnaque est bien huilée. Des personnes proposent aux futurs lésés, des investissements sur des pseudo-plateformes d’investissement en ligne. Les rendements de placement promis sont alléchants, trop alléchants et dépassent souvent les 10%. Les fonds investis par les lésés sont virés sur des relations bancaires à l’étranger.

Deux plaintes déposées

Les premiers placements produisent des rendements concrets. Mis en confiance, les lésés investissent alors davantage. Lorsque la somme placée semble intéressante aux yeux des escrocs, ces derniers empochent le montant avant de disparaître.

La façon de procéder est toujours identique à un détail près. Les escrocs proposent leurs placements, soit via les réseaux sociaux, soit directement par contact téléphonique.

Les deux personnes lésées ont porté plainte et l’Office central du Ministère public valaisan s’est saisi de l’affaire. Malgré nos sollicitations, ce dernier ne nous a pas communiqué l’âge des lésés.

Des réflexes de prévention

«Ce type d’arnaques est beaucoup moins fréquent que les vols», rappelle Mathias Volken, l’un des porte-parole de la Police cantonale. «Toutefois, les préjudices qui en découlent sont souvent très élevés.»

Pour éviter de se retrouver tel le dindon de la farce, «il faut toujours connaître les personnes avec qui on traite une affaire et se méfier des demandes de placements avec des virements sur des comptes bancaires à l’étranger», rappelle la Police cantonale valaisanne.

En cas de doute, il est également possible de consulter la liste noire des entreprises et personnes publiées sur la liste de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (la FINMA) ou de contacter la Section financière de la Police cantonale au 027 326 56 56.


Ton opinion