Genève: Ils rêvent d'une nouvelle Rade conviviale, et vite!

Actualisé

GenèveIls rêvent d'une nouvelle Rade conviviale, et vite!

Près de 2000 personnes ont signé une pétition pour réaménager le pourtour urbain du lac. Elles veulent davantage d'accès à l'eau.

par
David Ramseyer
La pétition réclame notamment la création de nouveau lieux de baignade, en plus des Bains des Pâquis (photo).

La pétition réclame notamment la création de nouveau lieux de baignade, en plus des Bains des Pâquis (photo).

Laurent Guiraud

«Les bords de la Rade sont magnifiques, mais l'accès à l'eau y est quasi inexistant, déplore Mathias Gratry, membre du comité citoyen Ma Rade. Nous aimerions pouvoir nous y baigner, nous y retrouver, flâner et y circuler à vélo.» Ce collectif, qui se dit apolitique, a lancé au début du mois une pétition en ligne qui a recueilli plus de 1800 signatures. Elle demande à la Ville et au Canton de Genève de prendre des mesures pour libérer des espaces près du lac et d'y créer des lieux de détente, «dans la grande tradition suisse des bains publics».

Initié par la Municipalité et par l'Etat, un concours d'idées afin de réaménager toute la Rade avait abouti en mai 2017 à un projet lauréat. Le mois passé, une consultation auprès de la population, des partis politiques, des associations ou encore des milieux touristiques a été lancée. Elle doit durer tout l'été. «On a l'impression que la première phase est restée lettre morte, réagit Mathias Gratry. On a envie de dire aux autorités: Allez-y, passez la seconde!»

Pression «bienvenue»

A la Ville, le conseiller administratif chargé de l'Environnement urbain, Guillaume Barazzone, dit accueillir la pétition «de manière positive. C'est une pression citoyenne bienvenue. Et, alors que la consultation est en cours, c'est justement le moment de faire entendre sa voix.» Le magistrat, qui prône aussi un pourtour urbain du lac plus convivial, assure que Ville et Etat vont le plus vite possible. Mais il rappelle que la consultation «était une promesse faite par les autorités et qu'il nous faut entendre l'avis de tous».

Guillaume Barazzone souligne par ailleurs l'importance du timing: «Les choses bougent! La construction actuelle de la plage des Eaux-Vives, qui comprend aussi de nouveaux aménagements pour les bateaux, permettra de libérer des espaces dans la Rade pour davantage d'accès à l'eau.»

Ton opinion