Attentats de Paris: «Ils s'en sont pris à nos kiffs et à tout ce qu'on est»
Actualisé

Attentats de Paris«Ils s'en sont pris à nos kiffs et à tout ce qu'on est»

L'acteur Omar Sy est revenu sur les attentats du 13 novembre à Paris et a évoqué son attachement à la France multicolore avec Mouloud Achour.

par
che/nxp
Le rire contagieux de Mouloud Achour et Omar Sy, emblèmes de la France «Black Blanc Beur».

Le rire contagieux de Mouloud Achour et Omar Sy, emblèmes de la France «Black Blanc Beur».

photo: Kein Anbieter/Clique TV

A l'occasion d'un passage à Paris pour la promotion du film «Chocolat» de Roschdy Zem, Omar Sy, acteur chouchou des francophones, a accordé un entretien à Mouloud Achour sur Clique TV.

Ce fils d'immigrés mauritanien et sénégalais y parle notamment de son pays, la France, de la religion et de son message aux jeunes.

Les attaques du 13 novembre s'en sont pris à «tout ce qu'on est, tous nos kiffs», lâche le comédien de 38 ans. Alors, que faire? «Eh bien on se rappelle que ça fait mal quand on touche à tout ça () Et ça, ça passe par "Restons ensemble", ne perdons pas de vue le fait que nous sommes bien ensemble. Oui on a des problèmes, ce n'est pas parfait, mais c'est quand même bien, ce qu'on a».

«Il faut se dire qu'on s'aime»

A-t-il un message à faire passer aux jeunes? «Qu'ils le veuillent ou non, ces petits frères là (ndlr: des quartiers sensibles, où ont grandi Jamel Debbouze, Mouloud Achour et Omar Sy) sont français, ils le savent très bien et ils kiffent cette France. Il faut qu'ils sachent que cette France là les kiffe aussi. Le seul problème c'est qu'on ne se le dit pas assez (...) Il faut se dire qu'on s'aime».

«On est tous des "François les français", poursuit-il en référence à un des personnages des sketches du Service Après Ventes de Canal +. Ça nest plus un débat, maintenant il faut savoir ce qu'on veut faire de cette France. On rétablit le kiff et on sait que c'est ça qu'il faut garder. On a des choses à dire, on a des choses à faire pour ce pays, et on lui doit ça». Ce message de fraternité occupera désormais une place centrale dans ses projets artistiques, promet-il.

Interrogé au sujet de sa foi musulmane, l'acteur souligne que «celle-ci na pas du tout été ébranlée. (...) Ils portent des masques ces mecs là, ils ont choisi celui là (ndlr: incarnant selon eux la religion) mais ils n'ont rien à voir avec ça». La politique ne l'intéresse pas, au grand désespoir d'élus qui cherchent à s'approprier son image. «Je ne suis pas un homme politique, je suis un humaniste», tranche-t-il.

Voir ici l'interview intégrale sur le site de Clique TV

Ton opinion