Actualisé 08.04.2020 à 06:07

Coronavirus

«Ils s'enduisent de Javel ou de gel hydroalcoolique»

En pleine épidémie de coronavirus, des personnes s'empoisonnent en voulant tout décontaminer. Les centres antipoison sont débordés...

de
Thomas Holzer
Mal utilisés, les produits ménagers peuvent être très toxiques. (Dr)

Mal utilisés, les produits ménagers peuvent être très toxiques. (Dr)

C'est l'un des effets indirects de la crise sanitaire, et en particulier de la peur d'une contamination. Comment être certain que le virus n'est pas entré dans la maison? Comment s'assurer qu'il ne reste pas sur l'épiderme ou sur les aliments?

Si l'application des gestes barrières (lavage de mains, éviter de toucher le visage, se couvrir le nez et la bouche au moment de tousser) suffit en théorie, certaines personnes vont plus loin. Beaucoup trop loin. Ainsi, les centres antipoison se retrouvent débordés depuis le début de l'épidémie.

La faute à des personnes qui (se) désinfectent de manière excessive. «Ils s'enduisent le corps avec du gel hydroalcoolique, de l'eau de Javel ou de l'alcool à brûler», explique le Dr Magali Labadie, responsable du Centre antipoison et de toxicovigilance de Bordeaux.

«Les gens ont très peur, on le sent bien au téléphone»

D'autres passent toute leur maison à la Javel, qu'ils utilisent également pour laver les fruits et les légumes. Une erreur... Particulièrement corrosive et toxique, l'eau de Javel peut provoquer des irritations, des maux de tête ou encore des nausées, voire pire si elle est ingérée par exemple...

L'ingestion de produits ménagers et de gels hydroalcooliques par les enfants, c'est l'autre problème auquel font face les centres antipoison, alors que de nombreux parents ne peuvent pas surveiller leurs enfants toute la journée en cette période particulière.

Enfin, les intoxications aux huiles essentielles sont de plus en plus fréquentes. Si celles-ci renforcent effectivement les défenses immunitaires, un dosage excessif ou une mauvaise voie d'administration peuvent les transformer en poison. «Les gens ont très peur, on le sent bien au téléphone», conclut le Dr Labadie. Et cela les amène à faire n'importe quoi...

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!