Suisse: Ils s'inscrivent au service civil: virés de l'armée
Publié

SuisseIls s'inscrivent au service civil: virés de l'armée

Un commandant a libéré mardi cinq soldats parce qu'ils se sont inscrits à une journée d'information pour le service civil.

par
ehs/daw/ofu
1 / 2
A.D.* (20) était affecté à l'école de recrues de Jassbach (BE) jusqu'à mardi matin (16 avril 2019).

A.D.* (20) était affecté à l'école de recrues de Jassbach (BE) jusqu'à mardi matin (16 avril 2019).

Keystone/Peter Schneider
Lui ainsi que quatre autres soldats ont été libérés avec effet immédiat puisqu'ils s'étaient inscrits au service civil.

Lui ainsi que quatre autres soldats ont été libérés avec effet immédiat puisqu'ils s'étaient inscrits au service civil.

Privé

Jusqu'à mardi, A.D. était affecté à l'école de recrues de la guerre électronique 64 de Jassbach (BE). Or, dans la matinée, lui et quatre autres soldats ont été convoqués dans le bureau du commandant. Il leur a annoncé qu'il les libérait de l'armée selon la procédure administrative parce qu'ils se sont inscrits à une journée d'information pour le service civil. C'est ce qui ressort d'une lettre dont «20 Minuten» a eu connaissance.

Les cinq soldats en question étaient censés occuper un jour des postes à responsabilités au sein de l'armée. Tous devaient suivre une formation pour devenir sergents. Mais comme cela ne leur convenait pas, ils ont déposé une demande d'admission au service civil. Pour ce faire, ils ont dû faire valoir un conflit de conscience.

«J'ai l'impression qu'on m'a trahi»

A.D. tient cependant à préciser qu'il aurait bien aimé rester à l'armée. À la base, il voulait bel et bien suivre la formation de sergent... mais de manière fractionnée. Le jeune homme assure avoir officiellement fait la demande auprès du commandant, tout en expliquant que cette solution lui permettrait de concilier ses études, un futur séjour linguistique et la formation de sergent.

«J'ai l'impression qu'on m'a trahi. J'ai fait un pas vers l'armée en disant que j'étais prêt à suivre cette formation. En plus, un responsable m'avait assuré que fractionner la formation était possible», affirme le jeune homme. Il se dit très déçu et ignore encore s'il va contester la décision du commandant.

Mauvais timing

Un autre soldat concerné assure de son côté qu'il va bel et bien contester la décision de le virer de l'armée. Il sait cependant que ses chances sont minces: «Je pense que le commandant voulait simplement envoyer un message à ceux qui voudraient changer pour le service civil.»

Ce qui est particulièrement difficile à accepter pour les cinq recrues, c'est le timing choisi par le commandant. Car la semaine prochaine, ils auraient effectué 80% de leur école de recrues. En changeant pour le service civil, ils n'auraient ainsi pas été contraints à une affectation longue de 180 jours.

Généralement, rappelle «20 Minuten», les personnes s'inscrivant au service civil restent affectées au sein de l'armée jusqu'à ce qu'elles soient définitivement admises au service civil. Contactée à ce sujet, l'armée n'a pas pu s'exprimer dans l'immédiat sur le cas concret. Le porte-parole Daniel Reist a seulement indiqué: «Nous devons d'abord évaluer les événements.»

Ton opinion