Australie: Ils se cousent les lèvres pour protester
Actualisé

AustralieIls se cousent les lèvres pour protester

Plusieurs demandeurs d'asile originaires d'Iran ou d'Irak se sont cousus les lèvres pour protester contre la politique d'immigration en Australie.

Jusqu'à dix personnes parmi quelque 160 Irakiens et Iraniens détenus dans le centre de rétention de l'île de Christmas, située dans l'océan Indien au large des côtes occidentales de l'Australie, se sont cousus les lèvres et ont ensuite refusé une aide médicale, a indiqué le ministre de l'Immigration, Chris Bowen.

Cette manifestation intervient quelques jours après le suicide d'un Irakien ayant appris que sa demande d'asile avait été rejetée.

Qualifiant la situation d'«attristante», il a précisé que cette manifestation pacifique n'allait «pas changer la politique de délivrance des visas» aux demandeurs d'asile.

«Si vous êtes un authentique réfugié, votre demande sera acceptée. Mais, dans le cas contraire, elle sera refusée et vous serez renvoyé d'Australie», a-t-il affirmé.

Les autorités australiennes placent systématiquement en centre de rétention, en particulier sur l'île Christmas, les «boat people» qui arrivent sur ses côtes.

Leur chiffre s'est accru depuis le début de l'année, notamment en provenance de Sri Lanka et d'Afghanistan, provoquant des tensions dans les centres et des polémiques politiques.

Les défenseurs des droits de l'Homme ont appelé les autorités à accélérer le processus, à la suite des suicides de l'Irakien Ahmad Al Akabi, détenu 18 mois avant de se voir notifier son expulsion, et d'un Fidjien en septembre.

En 2002, quelque 70 demandeurs d'asile s'étaient déjà cousu les lèvres dans un centre situé dans le désert australien, qui a depuis été fermé. (afp)

Ton opinion