Actualisé 28.01.2009 à 20:53

Lausanne

Ils sortent l'artillerie lourde pour un «château disco»

Récolte de fonds et site web: le projet de réunir 15 000 internautes pour monter une boîte se concrétise.

de
Sébastien Jost

«Facebook, c'est génial pour lancer le buzz, témoigne Bertil Suter. Mais pour concrétiser une idée, il faut utiliser d'autres moyens.»

Porte-parole du groupe qui veut réunir 15 000 internautes prêts à acheter un château et le transformer en boîte de nuit, il a dévoilé mercredi la grosse artillerie qui permettra de passer du virtuel au réel. «Nous avons monté un site propre à notre projet, explique le jeune homme. Il y a un forum et des sondages.»

Les membres peuvent, par exemple, donner leur avis sur l'endroit où ils souhaitent voir éclore la disco et s'ils veulent que le lieu soit fumeurs ou non. Au départ, la boîte de nuit était prévue dans la région de Neuchâtel. Elle pourrait désormais voir le jour à Genève ou dans le canton de Vaud.

Autre pas important, la récolte de fonds débute le 1er février. Pour l'instant, ils sont plus de 12 500 à s'être déclarés prêts à verser 100 fr. afin de devenir actionnaires du lieu. «Pas mal de gens ont peur d'investir, explique Bertil Suter. Mais ce n'est pas une arnaque. Notre projet est crédible. La preuve: PriceWaterhouse Coopers, No 1 mondial de l'audit, s'occupera de notre business plan et des aspects juridiques.»

Et si Robert Albertella, initiateur du projet, ne se montre pas, il existe bel et bien. Bertil Suter, le seul parmi la vingtaine de bénévoles passionnés à avoir vu le mystérieux personnage, le promet. «Il veut montrer qu'il est possible de créer des entreprises différemment. Ne vous en faites pas, il apparaîtra bientôt et exposera sa philosophie.»

7300 fans pour Artamis II

«Nous avons plus de 7300 inscrits», a confié mercredi Sébastien Petitat. Le musicien de la Jonction avait piraté, début janvier, l’idée neuchâteloise pour acheter une usine désaffectée des Acacias et la transformer en Artamis II. «Je n’arriverai pas à recueillir 15 000 adhésions d’ici au 28 février. Mais avec plus de 7000 membres, on peut déjà rencontrer les autorités.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!