Publié

FranceIls «massacrent» deux policiers, volent leurs armes et ouvrent le feu

Trois individus ont agressé deux fonctionnaires en planque, dans la nuit de mercredi à jeudi en région parisienne. L’un des policiers est entre la vie et la mort.

par
joc

Une grave agression est survenue dans la nuit de mercredi à jeudi dans le Val d’Oise (région parisienne). Deux fonctionnaires de la police judiciaire de Cergy étaient en planque, en civil, dans un quartier de la commune d’Herblay quand ils auraient été surpris par trois individus, rapporte «Le Parisien». Les malfrats ont tabassé les deux fonctionnaires avant de leur voler leurs armes de service.

Déjà très affaiblis, les policiers se sont ensuite fait tirer dessus au niveau des jambes, selon BFM TV. Les deux fonctionnaires sont dans un état critique, l’un d’entre eux se trouvant entre la vie et la mort. Le plus grièvement blessé a été atteint par quatre impacts de balle et l’autre par deux. Alertés par des collègues des victimes, les secours sont rapidement intervenus. «Nous éprouvons les plus vives inquiétudes, car il a été frappé avec une rare violence avant d’être blessé par balle», indique une source proche du dossier.

Les auteurs de cette agression ont pris la fuite à pied et sont activement recherchés. Pour l’heure, leur identité et le mobile de leur crime restent inconnus. «Sans doute que ces policiers ont dérangé un trafic, je ne sais pas de quelle nature était ce trafic», a réagi le maire Philippe Rouleau sur CNews. Jeudi matin, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a apporté son soutien aux victimes, dénonçant «une violence inouïe».

Les deux policiers ont été «massacrés»

Les deux policiers attaqués et grièvement blessés par balles mercredi soir dans le Val-d’Oise alors qu’ils étaient en mission de surveillance ont été «massacrés», avec «selon toute vraisemblance la claire intention de tuer», a déclaré jeudi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

«Ce sont des actes de grande sauvagerie (...) une sauvagerie qui est devenue quotidienne», a ajouté M. Darmanin devant le commissariat de Cergy-Pontoise auquel étaient rattachés les deux fonctionnaires. L’un d’eux, atteint de quatre balles, est hospitalisé entre la vie et la mort.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!