genève: Ils veulent le manoir, on leur propose la vieille ferme
Actualisé

genèveIls veulent le manoir, on leur propose la vieille ferme

Dans une zone en pleine évolution, les habitants réclament depuis des lustres un lieu socioculturel.

par
Didier Tischler

«Voilà dix ans que l'on réclame une maison de quartier, témoigne un habitant des Ouches-Concorde. Mais la Ville veut clôturer le préau de l'école afin d'empêcher les jeunes de s'y réunir le soir. C'est surréaliste!»

La situation est d'autant plus étonnante que la Ville possède, dans cette même zone, la maison de la Concorde, une bâtisse de trois étages rénovée à grands frais il y a quelques années et quasi inoccupée. «Depuis 1998, nous demandons de pouvoir utiliser ce lieu pour y organiser des activités, explique Michèle Künzler. Au lieu de cela, on y a installé diverses associations non gouvernementales, très rarement présentes.»

Voisine de l'endroit, la députée verte ajoute que la zone va passer de 6000 habitants environs à 8000 d'ici à quelques années. «L'utilité d'une maison de quartier est d'autant plus nécessaire», tempête-t-elle. Pour Manuel Tornare, la bâtisse de la Concorde ne se prête pas à une maison de quartier. «C'est un monument classé, et ce n'est pas adéquat, précise le maire de Genève. Mais à 50m, sur le territoire de Vernier, la Ville a acquis la Ferme Menut-Pellet, idéale mais à retaper.»

La commune n'entend pas financer la rénovation, mais reste ouverte à une discussion», précise Thierry Apothéloz, conseiller administratif verniolan.

Ton opinion