Ils vivent de leur blog
Actualisé

Ils vivent de leur blog

Les blogs ne se résument plus à des journaux intimes publiés sur le Net. Certains blogueurs enrichissent tant le contenu de leur site qu'ils attirent une foule d'internautes. Ce qui, par la même occasion, assure des recettes publicitaires.

Certains en ont fait leur profession. Emily Turrettini, coauteure du livre «Blog Story», établie à Genève, en fait partie. Elle tire au moins 5400 fr. par mois de ses trois blogs consacrés aux nouvelles technologies de l'information.

La Belge Régine Debatty en est un autre exemple. Elle gagne jusqu'à 3000 fr. par mois avec son blog sur les relations entre l'art et les nouvelles technologies, grâce à la publicité mais aussi à une forte visibilité professionnelle.

Aucune de ces femmes n'avait prémédité de tirer profit de l'opération. Du reste, seule une poignée de blogs en Europe, souvent en anglais, assurent un salaire à leurs auteurs. Une bannière classique de publicité rapporte quelques centaines de francs par mois, mais la plupart des gains proviennent d'un autre genre d'annonces, dites «pertinentes». Des logiciels repèrent les thèmes abordés sur le site et y placent des publicités en rapport avec le sujet traité. Par exemple, en marge d'un récit de voyage, un lien se crée vers une offre touristique.

La rémunération dépend du nombre de clics des visiteurs sur les annonces. Le gain par clic va de quelques centimes à plusieurs francs.

(laf/ats)

Ton opinion