Actualisé 27.10.2008 à 20:29

Lac de neuchâtelIls volent au secours des cormorans et des hérons

Les défenseurs des oiseaux ont déposé lundi une pétition contre l'abattage de ces volatiles qui piquent dans les filets des pêcheurs.

Les pêcheurs réclament une modification de la législation afin de permettre aux Cantons de limiter le nombre de grands cormorans, de hérons cendrés et de harles bièvres. L'ASPO (Association suisse de protection des oiseaux) s'y oppose par la voie d'une pétition. Plus de 58 000 signatures demandent ainsi qu'aucune mesure ne soit prise contre la nidification des cormorans dans les réserves et qu'on n'enduise pas leurs oeufs d'huile pour tuer les embryons. Aux yeux de l'ASPO, l'oiseau n'est pas responsable de la baisse du nombre de poissons. Ces derniers sont davantage menacés par les variations rapides du niveau d'eau dues aux usines hydroélectriques, notamment.

Dans la foulée, l'association refuse aussi que l'on tire le héron cendré et le harle bièvre. Elle ne veut pas non plus qu'on abatte des castors mais qu'on les déplace s'ils posent problème. L'ASPO conteste une augmentation massive des cormorans que Berne avance. «L'an dernier, les effectifs reproducteurs dans cette réserve n'ont augmenté que de 4,3%, pour atteindre 242 couples, assure l'ASPO. S'attaquer à ces oiseaux n'aurait pas de sens: de nouveaux venus compenseraient rapidement les pertes. Il serait donc plus efficace de prendre des mesures pour protéger les filets de pêcheurs.»

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!